Connectez-vous S'inscrire






Société

L’homme universel est mort debout

Aimé Césaire ou le Nègre porte-parole « des peuples opprimés »

Rédigé par Jessica Barre | Vendredi 18 Avril 2008

A moi mes danses/ Mes danses de mauvais nègre/ A moi mes danses/ La danse brise-carcan/ La danse brise-prison/ La danse il-est-bon-et-beau-et-légitime-d'être-nègre" y écrivait-il. "Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir" d'un Cahier d'un retour au pays natal.



Aimé Césaire est mort le 17 avril 2008 à 94 ans
Aimé Césaire est mort le 17 avril 2008 à 94 ans
« Nègre je suis, nègre je resterais » Aimé Césaire, né à Basse-Pointe le 25 juin 1913, était, au-delà du poète et essayiste, avant tout homme d’action, pourfendeur du colonialisme et chantre de la Négritude.

A 94 ans, Aimé Césaire est mort en Martinique jeudi 17 avril, au CHU de Fort-de-France. Décédée à 5h20, selon les sources du gouvernement et de l’hôpital de Fort-de-France, C’est une annonce qui désole la Martinique mais aussi l'Afrique.

Homme de lettre, figure politique des Antilles Françaises, et au-delà, éveilleur de liberté pour toutes les consciences endormies, pour toute une génération d’écrivains, l’Homme était le « poto-mitan » (pilier en français) de l’identité culturelle et politique noire, nationale comme internationale.

Le parcours d’un leader de l’éveil de la conscience noire

C’est durant la libération d’Haïti, en 1944, qu’Aimé Césaire exprime ses opinions aux côtés de toute une génération de compagnons de route. Son « Discours sur le colonialisme » fait l’effet d’une claque dans le milieu bien-pensant de l’Europe et de son paternalisme condescendant.
Aujourd’hui encore, «Cahier d’un retour au pays natal » marque une étape sans précédent pour la diaspora noire, œuvre étudiée dans les plus grands lycées français.

D'autre part, si la deuxième génération d’écrivains après Aimé Césaire n’a pas complètement adhéré à son concept de la Négritude, il n’en demeure pas moins un héritage incontesté de celui qui montra la voie, sans jamais être égalé. Tous revendiquent leur filiation à l’Homme, Patrick Chamoiseau, Raphaël Confiant, Jean Bernabé, etc, mais pas seulement !On retrouve de par delà les frontières des courants militants, avec l’adhésion de la pensée césairienne comme J.M Le Clézio ou Erik Orsenna.

La vie politique d'Aimé Césaire

Maire de Fort-de-France depuis 1945 jusqu’en 2001, Aimée Césaire était un homme sollicité en Martinique et dans le Monde. En 1957, il avait fondé le Parti progressiste martiniquais (PPM) en adéquation avec son militantisme en faveur d’une réappropriation de l'histoire martiniquaise. Elu maire à l’âge de 32 ans seulement, il s’est battu pour ses convictions jusqu'à la fin, et recevait régulièrement dans son bureau de Fort-de-France des ministres, personnalités politiques et culturelles du monde entier.

Le Nègre est parti, vive le Nègre!

De nombreux témoignages parviennent à la presse, de Nicolas Sarkozy en passant par Ségolène Royal, l’ancien président Jacques Chirac, le premier ministre Fillon, et d'innombrables autres personnalités politiques et artistiques françaises. Pour l’ensemble, Aimé Césaire restera dans les mémoires pour ses actions en faveur de la paix, de l’humanisme, de la tolérance.

Les obsèques nationales de M Césaire se dérouleront dimanche à 15h30 locales au cimetière Joyaux de Fort-de-France, des propos de M Serge Letchimy, actuel maire de Fort-de-France, annoncé lors du discours au Parti Progressiste martiniquais.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu