Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'exécution de Saddam est 'une faute'

| Mercredi 3 Janvier 2007



Dans une tribune libre dans Le Monde, Nicolas Sarkozy estime que l'exécution de Saddam Hussein est une faute, en réitérant son opposition à la peine de mort.

Tout en se félicitant de la tenue du procès de l'ancien président irakien, "un exploit en soi dans les circonstances dans lesquelles se trouve plongé le pays", le ministre de l'Intérieur regrette que Saddam Hussein n'ait pas eu à comparaître pour d'autres crimes, notamment ceux commis contre les communautés kurde et chiite.

Le probable candidat de l'UMP à la présidentielle juge que la pendaison, samedi dernier, de Saddam Hussein "jette le trouble sur un évènement (le procès) qui aurait dû être positif pour la reconstruction de ce pays martyrisé".

"Je suis opposé à la peine de mort. C'est pour moi une question de principe. Je crois que le monde doit continuer à cheminer vers son abolition totale", dit encore Nicolas Sarkozy.

"Je déteste l'idée que certains peuples seraient condamnés à la violence au seul motif que cette violence s'inscrirait dans une tradition multiséculaire, voire millénaire", ajoute-t-il.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu