Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'armée libanaise intervient pour tenter d'apaiser les violences

| Samedi 10 Mai 2008



L'armée libanaise a annoncé samedi le retrait de deux mesures du gouvernement pro-occidental de Fouad Siniora que le Hezbollah avait pris comme une déclaration de guerre et elle a appelé les miliciens armés du mouvement chiite à quitter les rues de Beyrouth.

Accusant le Hezbollah d'"atteinte à la souveraineté de l'Etat", le gouvernement avait déclaré mardi illégal son système de télécommunications autonome et démis le responsable de la sécurité de l'aéroport de Beyrouth, un général proche du mouvement chiite, à la suite de la découverte de caméras surveillant les pistes.

Réclamant que le gouvernement fasse marche arrière, le Hezbollah a aussitôt lancé une campagne de "désobéissance", bloquant l'accès de l'aéroport et prenant le contrôle de Beyrouth-Ouest, bastion de la majorité sunnite au pouvoir, après trois jours de combats qui ont fait plus d'une cinquantaine de morts.

L'armée libanaise, qui n'est pas intervenue pour empêcher le déploiement des miliciens d'opposition, a annoncé samedi que le général Wafi Chkeïr était maintenu dans ses fonctions de directeur de la sécurité de l'aéroport de Beyrouth.

Elle a précisé dans un communiqué qu'elle s'occuperait elle-même de la question du réseau de communications du Hezbollah d'une façon "qui ne nuise ni à l'intérêt public ni à la sécurité de la résistance".




Loading












Recevez le meilleur de l'actu