Connectez-vous S'inscrire






Archives

L’UFCN veut mettre fin au paternalisme politique

Rédigé par Mom Nicolas | Lundi 8 Décembre 2003

En 1992, « Génération Républicaine » est la première liste électorale française des populations discriminées. Elle est menée par Moustapha Lounès, actuellement président de l’Union Française pour la Cohésion Nationale. Père de famille soucieux de l’avenir de ses enfants, M. Lounès est aussi fonctionnaire à l’éducation nationale. Il ne cache pas son inquiétude quant à la discrimination à l’encontre des populations de « référence afro maghrébines » en France. Son souci, en se lançant dans le débat est de s’affranchir du « paternalisme politique ». C’est alors qu’avec quatre autres de ses compères, il fonde sa liste électorale et se lance dans l’arène politique française.



En 1992, ' Génération Républicaine ' est la première liste électorale française des populations discriminées. Elle est menée par Moustapha Lounès, actuellement président de l’Union Française pour la Cohésion Nationale. Père de famille soucieux de l’avenir de ses enfants, M. Lounès est aussi fonctionnaire à l’éducation nationale. Il ne cache pas son inquiétude quant à la discrimination à l’encontre des populations de ' référence afro maghrébines ' en France. Son souci, en se lançant dans le débat est de s’affranchir du ' paternalisme politique '. C’est alors qu’avec quatre autres de ses compères, il fonde sa liste électorale et se lance dans l’arène politique française.

' La solution à toute discrimination est la création d’une force électorale '
Parti d’un constat amer sur ' l’intégration à la française ', Génération Républicaine s’était formée sur une volonté d’en finir avec le paternalisme politique. ' Il y a trop de discrimination en France. Et cette discrimination comporte plusieurs visages. On la rencontre à l’embauche : combien de personnes, d’origine maghrébine, surqualifiées occupent-elles des postes largement en dessous de leur compétence ? Des ingénieurs se retrouvent ainsi ouvriers à la chaîne ! ' explique Moustapha. 'Les politiques ne respectent que les forces électorales. Les minorités, si elles ne s’expriment pas par les élections, n’auront aucune chance d’être respectées. En investissant le champ électoral, on passe à l’état adulte et on en finit avec des gens qui parlent à notre place '. Ces paroles s’appuient sur une longue expérience du terrain politique.

Depuis sa création en février 1992, ' Génération Républicaine ' s’est présentée aux régionales, aux cantonales, aux municipales, aux législatives et aux sénatoriales dans le territoire de Belfort et dans le Doubs. De ' Génération Républicaine ' l’organisation est maintenant devenue l’Union Fançaise pour la cohésion Nationale. Ce changement est le fruit d’une longue méditation. ' De juin 2002 à juin 2003, nous avons mené une année de réflexion pour tirer des conclusions sur notre engagement politique. Nous sommes persuadés d’avoir vu juste en constituant une force électorale indépendante... Ce qui a donné naissance en juin 2003 à l’Union Française pour la Cohésion Nationale.'

Quant on lui demande pourquoi ne pas investir d’autres partis politiques au lieu d’en créer un de plus, c’est un homme désillusionné qui répond. ' Nous n’ y croyons plus ! Et de toutes les manières nous ne dépasserions jamais le ' rez-de-chaussée ' ! Nous sommes tout juste bons à accepter les pots de colle pour coller les affiches. Si ce n’est jeter l’anathème sur l’Islam ou sur nos origines pour accéder à des postes importants au sein des partis politiques. '

' Du champ électoral au champ lexical '
Au commencement fut le verbe ! C’est dans toutes les traditions religieuses. Travaillons donc notre champ lexical car avant d’être ' issus de l’immigration ', nous sommes français d’un point de vue juridique et il faut nous considérer comme tel ! '

En cela, Moustapha cite quelques hommes politiques dont notre ministre de l’intérieur ou Raymond Forni. Il est vrai que nul ne dit de M. Forni qu’il est issu de l’immigration italienne. Personne ne débat en France des origines culturelles des parents de Nicolas Sarkozy. Ces attitudes inscrites dans le sens des valeurs républicaines semblent cesser dès qu’il s’agit d’une catégorie de français. ' On emploie toujours le terme ‘issu de l’immigration’ pour désigner ceux qui viennent des pays d’Afrique et du Maghreb. Il y a donc tout un travail intellectuel à effectuer pour clarifier les termes. A titre d’exemple, nous utilisons les mots ‘de référence afro maghrébine’ pour qualifier les personnes ' issues de l’immigration '… '. Un débat s’est donc mis en place au sein de l’Union Française pour la Cohésion Nationale, pour discuter et revoir certains termes, certaines expressions à connotation discriminatrices et péjoratives.

Quand on plante un arbre, ce n’est jamais pour soi mais pour ses enfants ' explique M Lounès à propos des difficultés qu’il rencontre. Et ce n’est donc pas un hasard s’il termine sa rencontre avec Saphirnet.info en citant Guillaume d’Orange : ' Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer… '





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu