Connectez-vous S'inscrire






Archives

L'Irak, un pays en reconstruction

Rédigé par Bakhtaoui Chahira | Mardi 29 Avril 2003

Après une guerre difficile, et une après-guerre emplie d'incidents tel que les pilleurs nombreux qui ont profité de l'absence de forces de l'ordre, l'Irak se remet peu à peu en mouvement et prépare sa reconstruction. Notamment par la prochaine mise en place d'une équipe irakienne pour gérer Bagdad et le rétablissement de l'eau et de l'électricité nécessaires au peuple irakien.



Après une guerre difficile, et une après-guerre emplie d'incidents tel que les pilleurs nombreux qui ont profité de l'absence de forces de l'ordre, l'Irak se remet peu à peu en mouvement et prépare sa reconstruction. Notamment par la prochaine mise en place d'une équipe irakienne pour gérer Bagdad et le rétablissement de l'eau et de l'électricité nécessaires au peuple irakien.

La mise en place d'une équipe
C'est une équipe d'experts irakiens, dont beaucoup sont issus de l'ancien régime de Sadam Hussein, qui sera chargée de gérer Bagdad dans les prochains jours. C'est ce qui a été annoncé ce dimanche par une responsable américaine en Irak : Barbara Bodine. Celle-ci, ancienne ambassadrice qui se trouve au sein de l'administration provisoire américaine en Irak, a déclaré à la presse que 'cela va être une équipe de base pour la gestion de la ville'. Une gestion de base car selon elle aucun irakien ne serait susceptible à court terme d'être le maire de cette ville de cinq millions d'habitants. Quant à la date de la formation de cette équipe, elle reste assez floue, en disant que cela serait prévu 'dans quelques jours'. Une réunion tenue avec des anciens responsables municipaux a été qualifié de 'très productive' par Mme Bodine puisque selon elle, elle serait la première étape pour identifier les besoins les plus urgents de la capitale. La première des priorités étant la remise en place de l'eau courante, qui est devenue  une denrée rare en ce pays dévasté.

Le rétablissement d'un certain ordre...
Le pays a été confronté à beaucoup de difficultés : plus d'eau, plus d'électricité et l'empilement des ordures ! Priorité est alors donnée au rétablissement de l'eau, de l'électricité et du service de collecte d'ordures. Comme l'a souligné Mme Bodine 'nous avons évoqué de nombreuses questions de base : la collecte des ordures, l'eau, l'électricité'.

Une remise en état de cette ville, qui passe par l'hygiène et le rétablissement de l'eau, élément essentiel de la vie. Un début aussi de versement de salaires aux fonctionnaires irakiens en liquides il y a quelques jours. Chaque fonctionnaire aurait 20 dollars en une seule fois.

Le courant et l'eau rétablis à 60 % à Bagdad
Le général à la retraite Jay Garner a déclaré aux participants à la réunion que toutes les centrales électriques importantes à Bagdad fonctionnaient. Selon lui environ 50 % des besoins de Bagdad en électricité sont remplis, mais il reste le problème de la distribution.

Le Génie militaire américain et les experts irakiens ont pu rétablir 60 % de l'approvisionnement en eau et en électricité. La pleine capacité sera alors possible dans quelques jours selon des responsables américains. D'après le Général Steve Hawkins, du corps du génie américain, l'ensemble des stations de pompage de Bagdad fonctionne. Mais les progrès ne dépendent que de l'effort constant des irakiens à la réparation ou la reconstruction des infrastructures de leur pays.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu