Connectez-vous S'inscrire






Archives

L’Europe avec la Turquie

Rédigé par El abed Fatima | Jeudi 7 Octobre 2004

La Commission européenne a proposé, mercredi 6 octobre, à l'Union européenne d'ouvrir des négociations d'adhésion avec la Turquie. Dans une recommandation de neuf pages, l'institution présidée par Romano Prodi propose d'encadrer le processus d'adhésion.
Le texte, servira de base de travail aux chefs d'Etat et de gouvernement, qui doivent décider au plus tard le 17 décembre de l'ouverture des négociations



La Commission européenne a proposé, mercredi 6 octobre, à l'Union européenne d'ouvrir des négociations d'adhésion avec la Turquie. Dans une recommandation de neuf pages, l'institution présidée par Romano Prodi propose d'encadrer le processus d'adhésion.

Le texte, servira de base de travail aux chefs d'Etat et de gouvernement, qui doivent décider au plus tard le 17 décembre de l'ouverture des négociations.

 

Une adhésion sous conditions

 

Quarante ans après la première mention d'une participation de la Turquie à l'Europe unie, la Commission de Bruxelles recommande l'ouverture officielle des négociations avec Ankara. Il reviendra aux chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Cinq d'en fixer la date.

 

La Commission estime que la Turquie satisfait suffisamment aux critères politiques et recommande l'ouverture de négociations. Cette appréciation est conditionnée à la mise en œuvre d'une série de lois déjà votées, en particulier le nouveau code pénal et la loi sur les associations, des problèmes demeurent dans le respect concret de l'Etat de droit, des minorités religieuses, des droits syndicaux.

 

La Turquie n'est pas assurée de devenir membre de l'Union, En cas de violation grave et persistante des principes de liberté, de démocratie, de respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales, la Commission recommande la suspension des négociations et le conseil en décide à la majorité. Le texte précise que les conférences intergouvernementales exigent l'unanimité, ce qui permet de réaffirmer le droit de veto de chaque Etat.

En outre la Commission précise que l'adhésion ne pourra pas avoir lieu avant que les Européens aient décidé du budget européen à partir de 2014. Cela équivaut à prévoir une adhésion vers 2015

 

La Commission précise que des clauses de sauvegarde permanentes pourraient être envisagées pour la libre circulation des travailleurs. Cette mesure, qui ne fait pas l'unanimité, vise à rassurer les populations européennes mais priverait les Turcs d'une des libertés fondamentales de l'Union

 

La Commission estime que le coût de l'adhésion sera de 0,17 % du produit intérieur brut (PIB) de l'Union. L'ouverture des négociations est laissée à l'appréciation des chefs d'Etat et de gouvernement, qui devront fixer une date lors du Conseil européen du 17 décembre

 

Le processus d’adhésion saluée

 

Dans tous les Etats de l'Union européenne, la candidature de la Turquie fait parler d’elle, de façon positive mais parfois négative.Le gouvernement turc attend la publication de la recommandation de la Commission pour réagir officiellement, mais le ministre des affaires étrangères, Abdullah Gül, a déjà déclaré qu'il n'est pas question de conditions spéciales concernant la Turquie.

 

 En France, Jacques Chirac, a réaffirmé mercredi 6 octobre que les éventuelles négociations sur l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne seraient longues, qu ‘elles s’étaleraient sur plusieurs années.

 

Le gouvernement italien, quant à lui, a salué l'accord conditionnel de la Commission européenne à l'ouverture de négociations d'adhésion avec la Turquie.

En Grande-Bretagne le 'oui' conditionnel de Bruxelles, le secrétaire des affaires étrangères, Jack Straw, encourage ses partenaires européens à 'tenir leurs engagements' à l'égard d'Ankara. 'La Turquie a procédé à des changements considérables  ces dernières années, en lançant le très large programme de réformes que demandait l'Union européenne.

 

Les dirigeants turcs ont réagi favorablement, au rapport de la Commission européenne recommandant l'ouverture de négociations d'adhésion à l'Union européenne  avec la Turquie.

Négociations qui risquent d’être très dures et strictes pour la Turquie.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu