Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L’Arabie Saoudite expulse des milliers de chameaux qataris

Rédigé par | Vendredi 23 Juin 2017



Les autorités saoudiennes mènent depuis plusieurs semaines une guerre diplomatique contre le Qatar, officiellement pour ses liens présumés avec des organisations terroristes. Cela s’est traduit par la fermeture des frontières, la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays et désormais… l’expulsion des chameaux qataris !

Mardi 20 juin, pas moins de 12 000 chameaux et moutons appartenant à des éleveurs qataris ont été sommés de chercher de la verdure en dehors du royaume.

Les Observateurs de France 24 ont relayé plusieurs vidéos qui témoignent de cette actualité. Ils présentent l’explication de Mustapha qui habite dans la région d'al-Charqiyya, « où transitent des troupeaux de chameaux venant du Qatar vers le nord de l’Arabie Saoudite ».

« C’est une tradition dans la région : les éleveurs qataris confient au début de chaque hiver leurs troupeaux à des bergers qui les emmènent paître en Arabie saoudite. Ils parcourent plus de 1 000 kilomètres vers le nord-est du pays et jusqu’aux frontières avec l’Irak, où la végétation est plus dense. Les troupeaux ne viennent pas seulement du Qatar, mais également du Koweït et des Émirats arabes unis », explique l’observateur.

Une opération sauvetage a dû être dépêchée par le Qatar car de nombreuses bêtes ont parcouru des centaines de kilomètres sans boire. Plusieurs d’entre elles seraient mortes de soif selon des témoignages recueillis par France 24. Les autorités qataris ont envoyé un convoi de camions citernes et des cargaisons de foin à la frontière. Des hébergements provisoires ont été montés pour protéger les 7 000 chameaux et 5 000 moutons contre les fortes chaleurs d’après la presse locale.

L’Arabie Saoudite et ses alliés ont remis, vendredi 23 juin, une liste de conditions préalables à la levée de l’embargo autour du Qatar. Ils réclament notamment la rupture des relations diplomatiques avec l’Iran et la fermeture d’une base militaire turque.

D’autres revendications assez extrêmes figurent dans la liste telles que l’arrêt des antennes internationales du groupe de télévision Al Jazeera et le paiement d’une compensation financière. L’émir du Qatar a une dizaine de jours pour répondre à l’ultimatum.

Lire aussi :
François Burgat : « Le Qatar paye son soutien au mainstream oppositionnel dans la région »
Le droit au Hajj garanti aux ressortissants du Qatar, interdits en Arabie Saoudite





Loading














Recevez le meilleur de l'actu