Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'Afrique serait en première ligne

| Jeudi 6 Septembre 2007



Selon de chercheurs du gouvernement britannique, l'Afrique sera en première ligne du réchauffement climatique si le monde n'y remédie pas rapidement, une partie du continent noir risquant de se trouver incultivable ou inhabitable.

Dans un exposé présenté à Pretoria, David King, principal conseiller scientifique du gouvernement britannique, prédit que le réchauffement climatique, s'il n'est pas freiné, va aggraver la sécheresse en Afrique et provoquer des inondations le long de ses côtes.

Il a ajouté que 70 millions d'Africains supplémentaires pourraient être menacés de famine d'ici les années 2080 en raison de la poursuite du réchauffement climatique.

"C'est le continent qui va souffrir le plus du changement climatique", a déclaré King à des universitaires et à des journalistes.

Les températures ont augmenté en moyenne d'environ 0,7 degrés Celsius en Afrique au cours du siècle écoulé.

Ils ont exhorté l'Afrique à faire du changement climatique une priorité et la communauté internationale à mieux partager ses technologies et ses compétences avec ce continent faisant figure, selon eux, de principal champ de bataille de la lutte contre le réchauffement.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu