Connectez-vous S'inscrire






Archives

Koweït: les femmes votent pour la première fois

| Jeudi 29 Juin 2006

Ce matin les bureaux de vote ont ouvert leur porte au Koweit. Pour la première fois dans l'histoire de cet Etat, les femmes votent pour élire un nouveau Parlement. Conformément à la loi électorale et à la tradition musulmane, femmes et hommes voteront séparément.



Koweït: les femmes votent pour la première fois

Un scrutin historique

Les Koweïtiens, mais aussi les Koweïtiennes, ont commencé à voter ce jeudi 29 juin. Quelque 340.000 électeurs, dont 57% de femmes, sont appelés à choisir parmi 253 candidats, dont 28 femmes. Ils doivent désigner les 50 députés de l'Assemblée nationale, à raison de deux élus dans chacune des 25 circonscriptions. Un scrutin historique en raison de la présence des femmes. Conformément à la loi électorale et à la tradition musulmane, femmes et hommes voteront séparément, dans des bureaux de vote distincts. Dans le cas des hommes, c'est la 11ème fois qu'ils participent à des élections législatives depuis 1962. Dans tout le pays, on signalait un vote massif des femmes. Dans le centre de vote pour femmes installé dans l'école "Nafissa bent al-Hassan", dans la localité de Sabah al-Salem (20 km au sud du centre-ville), Zahra Ramadan Benbehani, 54 ans, a été la première à voter. "J'ai tenue à être la première à voter. Je suis tellement heureuse que je n'ai pas pu dormir de la nuit", a déclaré Mme Benbehani à la presse après avoir déposé son bulletin dans l'urne. Interrogée sur son choix, elle a assuré avoir voté pour deux hommes, "parce que j'ai choisi les plus capables". Environ une demi-heure après l'ouverture du scrutin, une centaine de femmes attendaient patiemment à l'extérieur, dans une chaleur déjà torride malgré l'heure matinale, de pouvoir voter.

Crise politique entre le gouvernement et le Parlement

Ces élections anticipées résultent d'une crise politique entre le gouvernement et le Parlement déclenchée par un projet de réforme électorale, qui a amené l'émir, cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, à dissoudre la Chambre le 21 mai. C'était la quatrième fois que le Parlement koweïtien était dissous depuis 1976. La campagne électorale a été la plus animée en 44 ans d'expérience parlementaire, l'opposition ambitionnant de renforcer sa présence pour imposer ses projets de réforme, au premier rang desquels une réduction de 25 à 5 du nombre des circonscriptions afin de lutter contre la corruption. Des candidats de l'opposition ont accusé durant leur campagne leurs rivaux pro-gouvernementaux d'acheter des voix. Le ministère de la Justice a désigné 700 juges pour superviser le scrutin, tous des hommes - le Koweït n'ayant pas de femme juge - assistés par des centaines d'agents, hommes et femmes, du ministère de l'Intérieur. Par décret, le gouvernement a autorisé ces juges à se faire assister par des femmes pour s'assurer de l'identité des électrices voilées qui refuseraient de retirer leur "hijab" en présence d'hommes.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu