Connectez-vous S'inscrire






Economie

Kheira Khalloufi-Amable : « Être entrepreneure, c’est briser les tabous »

Entrepreneuriat

Rédigé par Nadia Hathroubi-Safsaf | Lundi 11 Mai 2009

En commercialisant l’huile d’argan bio, à travers la marque Ambrinature qu'elle a créée, Kheira Khalloufi-Amable prône l’éthique et la solidarité.



Kheira Khalloufi-Amable (à g.) et Kaïssa Sahib se sont lancées dans le commerce équitable, en travaillant avec une association de femmes d'un village du sud du Maroc.
Kheira Khalloufi-Amable (à g.) et Kaïssa Sahib se sont lancées dans le commerce équitable, en travaillant avec une association de femmes d'un village du sud du Maroc.
Kheira Khalloufi-Amable s’est lancé pour défi de « briser les tabous autour des femmes en hijab et en donner une image positive, loin des clichés misérabilistes ». D’origine marocaine, aujourd’hui âgée de 40 ans et portant le voile, elle a donc décidé de monter son entreprise. Début 2007, cette adepte des produits naturels, qui se définit comme une consomm’actrice, crée avec une amie la marque Ambrinature.

Elle se lance dans la commercialisation d’une huile d’argan bio, produite par une entreprise féminine d’économie sociale, créée en 2006, au sud du Maroc. « Ambrinature est né d’un désir de créer ma propre activité pour mon insertion en tant que femme musulmane et d’acquérir plus d’indépendance et plus d’autonomie grâce à une activité qui corresponde à ma personnalité et à mes valeurs. Mais mon objectif était aussi de pouvoir travailler de la maison et donc de pouvoir m’occuper de mes enfants », explique-t-elle.

Une chance que cette chef d’entreprise souhaite donner à d’autres mamans, en leur proposant de vendre, elles aussi, de leurs domiciles, les produits Ambrinature.

Ce n’est pas un hasard si Kheira a choisi de travailler, en partenariat avec une association de femmes dans un village, au sud du Maroc. C’est même au contraire un choix qui se veut militant. « Bien souvent, pour un immigré, le salaire perçu en France sert aussi à faire vivre les membres de la famille restés au pays. Ces derniers restent dépendants de lui. J’ai voulu en quelque sorte faire le chemin inverse, c’est-à-dire permettre, grâce à mon activité, une génération de revenus là-bas pour éviter à d’autres de fuir la misère ailleurs, au risque et péril de leur vie, et aussi pour qu’ils ne soient pas toujours dépendants d’un membre de la famille ayant immigré. »

Économie sociale et commerce équitable

Une démarche de commerce équitable à laquelle elle tient et qui rejoint ses convictions personnelles.
C’est très jeune, en effet, qu’elle est sensibilisée au recyclage et aux nouvelles formes de création par une habitante de son quartier d’une cité de Sèvres. « Elle nous a ouvert, tous les mercredis, les portes de sa maison pour nous permettre de fabriquer des objets à partir de nos emballages ménagers (pot de yaourt, bouteille plastique…). »

C’est cette expérience qui va provoquer chez Kheira l’envie d’échanger, de partager et lui donner la vocation de travailler dans le secteur social.
Après une formation en secrétariat, elle s’oriente donc naturellement vers le secteur associatif et travaille comme animatrice-éducatrice pour l’association Bibliothèque de l’oiseau lyre, à Boulogne. Elle y encadre un groupe d’une dizaine de jeunes adolescentes (aide aux devoirs, soutien psychologique). Une expérience qui lui a appris le sens des responsabilités, la gestion du stress et des conflits, des qualités nécessaires à un futur chef d’entreprise.

Pour mener son projet à bien, elle intègre une couveuse d’entreprises, le GEAI (Groupement d’entrepreneurs accompagnés individuellement). « Je n’y ai pas trouvé tout ce que je cherchais, avoue-t-elle. D’où mon implication dans le programme ESF. » Entrepreneurs sans frontières (ESF) va lui permettre d’acquérir des compétences en matière d’analyse et de gérer les négociations avec ses différents interlocuteurs.

Pour donner un nouveau souffle à sa micro-entreprise, Kheira vient de s’associer avec Kaïssa Sahib, une juriste de formation de 33 ans, qui partage les mêmes valeurs qu’elle.




BUSINESS

Nom : Ambrinature
Activité : commerce équitable d'huile d'argan biologique
Création : 2007
Dirigeante : Kheira Khalloufi-Amable
Siège : Paris





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu