Connectez-vous S'inscrire






Société

Journée mondiale du refus de la misère

| Vendredi 17 Octobre 2008

La journée mondiale du refus de la misère se tient comme tous les 17 octobre pour la 22ème année en France et pour la 16ème année dans le monde, cette fois sur fond de crise financière. En France, les associations continuent de tirer la sonnette d'alarme alors 7,9 millions de personnes y vivent sous le seuil de pauvreté. Par ailleurs, le gouvernement doit présenter aujourd'hui les chiffres de la pauvreté et les objectifs à atteindre dans la lutte contre celle-ci.



Journée mondiale du refus de la misère
Après la journée mondiale de l'Alimentation le 16 octobre, la journée du refus de la misère a lieu partout dans le monde le 17 octobre. Pour la 22ème année consécutive, plusieurs rassemblements se tiendront en France « en l'honneur des familles les plus pauvres ».

En France, selon Médecins du Monde, ce sont 7,9 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté avec moins de 880 € par mois. A l'échelle européenne, cette situation précaire concerne environ 78 millions d'européens, soit 16 % de la population européenne.

Organisée à l'initiative d'ATD Quart Monde depuis le 17 octobre 1987 en France, date à laquelle, à l'appel du père Joseph Wresinski, 100 000 défenseurs des Droits de l'homme se sont rassemblés sur le Parvis du Trocadéro, à Paris pour rendre honneur aux " victimes de la faim, de la violence et de l'ignorance, pour dire leur refus de la misère et appeler l'humanité à s'unir pour faire respecter les Droits de l'Homme ". Une dalle, proclamant ce message, a été inaugurée à cette occasion sur le Parvis des Libertés et des Droits de l'Homme, là où fut signée, en 1948, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. On peut y lire l'appel du père Joseph : " Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l'homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré ". Depuis le 22 décembre 1992, cette journée est devenue internationale par l'Assemblée générale des Nations Unies.

Cette année, la journée a un goût particulier, celui de la crise financière. Les démunis témoigneront, un peu partout en France mais aussi dans le monde, et iront à la rencontre du public. En France, à l'occasion d'un premier sommet de la pauvreté à Marseille le 16 octobre, Martin Hirsch, le Haut commissaire aux Solidarités actives, a appelé les 27 pays de l'Union européenne, à "ne pas réduire" le niveau des protections sociales, car ce sont elles qui permettront, selon lui, de faire une "différence fondamentale par rapport à la crise de 1929" où les "gens tombaient comme des mouches". Il a également affirmé que " l'Europe ne se défilera pas de ses responsabilités face à la précarité, comme elle l'a fait sur le plan financier ". Il doit réunir également fin octobre les associations d'aide aux démunis pour une évaluation.

Le gouvernement doit présenter ce vendredi 17 octobre " un tableau de bord " sur les objectifs à atteindre dans la lutte contre la pauvreté. Le tableau de bord donne des indications chiffrées quant à l'objectif de baisse d'un tiers de la pauvreté sur cinq ans, défini l'an dernier par Nicolas Sarkozy.


Plus d'infos sur : 17 octobre 2008, le site de la Journée mondiale du refus de la misère




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu