Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Journée de deuil en Virginie

| Vendredi 20 Avril 2007



Vendredi, la Virginie (est) observait une journée de deuil à la mémoire des 32 victimes de la tueriede Virginia Tech, alors qu'une commission d'experts indépendants était mise en place pour faire toute la lumière sur les éventuels manquements des autorités.

Le pays tout entier était invité à prendre part au deuil, en ce jour également anniversaire de la tragédie du lycée de Columbine (Colorado, ouest), où deux adolescents avaient abattu 13 personnes avant de se suicider en 1999.

Alors que les drapeaux américains étaient en berne depuis mardi à la demande du président George W. Bush, le glas devait sonner à midi dans toute la Virginie, mais aussi au Colorado et en Georgie (sud-est), et des cérémonies inter-religieuses étaient prévues un peu partout, y compris à la cathédrale de Washington.
"Je demande à tout le monde en Virginie de s'arrêter un moment vendredi à midi pour offrir prières et soutien aux victimes, à leurs familles, et à tous ceux qui ont été touchés", a expliqué jeudi le gouverneur de Virginie, Timothy Kaine, invitant le pays tout entier à observer cette minute de silence.

Les associations d'anciens élèves de Virginia Tech ont aussi lancé un appel à tous à porter les couleurs bordeaux et orange de l'université. Dans les magasins, les ventes de T-shirts, sweat-shirts ou casquettes frappés du sigle de l'université s'envolaient depuis lundi.

Pendant ce temps, les familles des victimes se préparaient à enterrer leurs morts. La petite communauté indonésienne de l'université s'est réunie jeudi pour une veillée mortuaire autour du corps de Partahi "Mora" Lumbantoruan, qui était venu de Sumatra (Indonésie) préparer une thèse.

En Israël, des dizaines de personnes ont assisté jeudi aux funérailles du professeur Liviu Librescu, 76 ans, survivant de la Shoah, abattu après avoir tenté de bloquer la porte de sa salle de classe, offrant à ses étudiants les précieuses secondes qui leur ont permis de sauter par la fenêtre.

Mais au-delà de la douleur, et alors que les cours devaient reprendre lundi à l'université, le gouverneur Kaine a nommé jeudi une commission d'experts indépendants chargés de déterminer ce qui aurait pu être fait pour éviter un tel carnage.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu