Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Joko Widodo nommé à la tête de l’Indonésie

Rédigé par La Rédaction | Mardi 22 Juillet 2014



Joko Widdodo.
Joko Widdodo.
Le nom du nouveau président indonésien a été révélé mardi 22 juillet, près de deux semaines après le scrutin présidentiel. L’heureux élu est Joko Widdodo. Son élection annonce un vent nouveau dans le plus grand pays musulman.

L’homme, dont la ressemblance physique avec Barack Obama est frappante selon certains observateurs (!), succède à Susilo Bambang Yudhoyono, qui dirigea le pays pendant 10 ans. Il a recueilli 53,15 % des voix contre 46,85 % pour l'ex-général Prabowo Subianto, d'après le décompte final du scrutin qui s’est déroulé le 9 juillet dernier.

Avant même l'annonce des résultats officiels, son rival Prabowo Subianto a annoncé se retirer du processus, accusant le camp adverse de « fraudes massives, structurées et systématiques ». Mais ces accusations ne prennent pas, car les observateurs font remarquer que Joko Widdodo apparaît comme l’un des rares hommes politiques intègres dans un pays qui souffre particulièrement de corruption. Surnommé « Jokowi », le nouveau chef d’Etat incarne le changement sur l’archipel alors que Prabowo Subianto est un ancien gendre du dictateur Suharto et a reconnu avoir enlevé des militants pro-démocratie à la fin de l'ère Suharto.

Âgé de 53 ans, Joko Widodo fut d’abord à la tête d’un atelier d’exportation de meubles. Il démarre sa carrière politique en 2005 en accédant à la mairie de Solo, dans le centre de l’île de Java. Sa gestion de la ville marquée par plusieurs réformes économiques et sociales est appréciée par les administrés qui lui offrent un deuxième mandat. Joko Widdodo est ensuite élu gouverneur de Jakarta en 2012. L'homme à l’allure décontractée n’hésite pas à aller sur le terrain pour s’assurer que les fonctionnaires sont au travail.

Sa proximité avec le peuple indonésien, qui apprécie qu’il soit issu d’un milieu très modeste, a payé. Il prendra sa nouvelle fonction en octobre prochain. Il aura pour défi de relancer l’économie du pays légèrement ralentie.

Lire aussi :
L'Indonésie pleure le décès de son ancien président
Indonésie : une (ré)élection sans surprise




Loading












Recevez le meilleur de l'actu