Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Jérusalem au centre de tensions israélo-palestiniennes

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 19 Mars 2010



Une troisième Intifada est-elle en marche ? Des milliers de Palestiniens de la bande de Gaza et de Cisjordanie sont descendus, mardi 16 mars, dans les rues pour protester contre l’annonce du gouvernement israélien, la semaine dernière, de la construction de 1 600 logements à Jérusalem-Est et l’inauguration, d’autre part, de la synagogue de la Hourva, reconstruite dans le quartier juif de la Vieille Ville.

Ces décisions, vues comme une énième provocation d’Israël, renforce la judaïsation de la Ville sainte, notamment dans sa partie orientale annexée depuis 1967. A Jérusalem, des dizaines de Palestiniens ont ainsi jeté des pierres aux soldats israéliens, qui ont riposté avec des bombes lacrymogènes, faisant une soixantaine de blessés côté palestinien.

« L’intifada a déjà bel et bien commencée. Ce que vous voyez aujourd’hui, c’est une intifada pacifique, populaire et de lutte depuis le lancement par Israël de la construction du mur de séparation raciste. (…) Les Palestiniens ne peuvent plus supporter cette injustice. Nous sommes interdits d’accès à Jérusalem depuis cinq ans. Je suis venu ici sans permission, j’ai été obligé d’escalader des collines pendant de longues heures pour arriver jusqu‘à la Ville sainte », a déclaré le Secrétaire général de l’Initiative nationale palestinienne en réaction aux tensions.

Un retour au calme a malgré tout été observé depuis mercredi. Les autorités israéliennes ont rouvert l’esplanade des Mosquées au public, fermée en début de semaine aux moins de 50 ans et aux visiteurs non musulmans, et levé leur bouclage de la Cisjordanie.

La poursuite de la colonisation, annoncée en pleine visite du vice-président américain la semaine passée, a aussi été à l’origine de propos virulents entre Israël et l’administration américaine. Barack Obama a cependant affirmé mercredi qu’il n’y avait pas de crise entre les deux alliés et que les États-Unis avaient « un lien spécial avec Israël qui ne va pas disparaître », même si « parfois les amis sont en désaccord ».


Lire aussi :
L’esplanade des Mosquées sous tension
Jérusalem, capitale des deux États pour l'Union européenne
Jérusalem : al-Aqsa en danger




Loading












Recevez le meilleur de l'actu