Connectez-vous S'inscrire






Archives

Jean-Marie Le Pen s'attaque à Rachida Dati

| Vendredi 1 Juin 2007

Marocaine ou française ? C’est la question que pose Jean-Marie Le Pen à Rachida Dati, qui s’attaque à la double nationalité de la ministre de la Justice. « Le Front national est foncièrement hostile à la double nationalité » a déclaré le chef du FN à la presse régionale. Précisons que Rachida Dati figure parmi les ministres les plus populaires du gouvernement Fillon et qu’elle s’apprête à mettre en place une des promesses phares de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle : l’instauration de peines planchers pour les récidivistes.



Rachida Dati, ministre de la Justice
Rachida Dati, ministre de la Justice
« Est-ce que vous avez la nationalité marocaine, ou est-ce que vous avez la nationalité française ? » a demandé Jean-Marie Le Pen à Rachida Dati via la presse régionale à laquelle il s’est adressé. Le chef du Front National, qui effectue un tour de France à bord d’un avion privé pour mener à bien sa campagne législative, a lancé à la presse de Nancy : « Le Front national est foncièrement hostile à la double nationalité », et demanderait aux bi-nationaux « quelle est la nationalité » qu'ils gardent.

« Vous devez choisir. Si vous choisissez la nationalité étrangère, vous serez des étrangers, respectés en France, mais selon le statut des étrangers, sans les avantages que moi je crois devoir réserver aux Français » a déclaré Jean-Marie Le Pen. Au ministère de la Justice, on se souhaite pas réagir à ces propos.

S’attaquant aux cas Betancourt et Moussaoui, le leader du parti d’extrême droite a estimé que ces cas nous permettent de « nous mettre sur les reins la responsabilité de cette ancienne candidate à la présidence de la république de Colombie [Ingrid Betancourt, ndlr], qui est quand même plus colombienne que française ».

« Nous nous sentons engagés pour le terroriste Moussaoui, qui est un franco-marocain. Je bien voudrais savoir s'il est Français ou Marocain, s'il est Marocain c'est la responsabilité du Maroc, s'il est Français c'est la responsabilité de la France » a ajouté M. Le Pen.

M. Le Pen s’est par ailleurs dit angoissé face au nombre croissant d’étrangers en France. Et c’est dans une confusion des genres bien habituelle du personnage que le leader d’extrême droite a déclaré : « Il y a des villes entières françaises qui sont à majorité musulmane, comme Roubaix par exemple ou des villes comme Marseille, qui ont 200 000 citoyens musulmans ».





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu