Connectez-vous S'inscrire






Religions

Je suis imam en France et je suis fier de l’être

Rédigé par Miktar Ahmed | Jeudi 15 Juillet 2004

Je suis citoyen de France et je suis imam. J’ai étudié à l’école et à l’université de la République. Je travaille, je suis marié et père de futurs citoyens. Je n’ai jamais commis de délit, ni participé à une débauche. Je ne fume pas, je ne bois pas d’alcool et je ne fréquente jamais le monde de la drogue. Je respecte mon voisinage, je suis en bon terme avec la boulangère du coin de ma rue, le cordonnier et la directrice de l’école.



Mon Islam est vertueux, il est universel

Je participe au dialogue inter-religieux, je suis imam et je prêche à la mosquée de la Paix, la mosquée Assalam. Je peins. Oui, je peins des calligraphies et des paysages de diverses natures. Je suis Musulman et fier de l’être. Mon Islam me permet de vivre son caractère universel grâce à une moralité incontestable. Sa vertu comme sa justice sont applicables à moi-même comme à autrui. Le Saint Coran me l’a appris à travers notamment le verset 44 de la sourate 2 : “ Commanderez vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-même de le faire, alors que vous récitez le Livre ? Êtes vous donc dépourvus de raison ? ”.



Dans cette approche revendicative je ne cherche point à comparer ce qui est incomparable. En matière de culture, de civilisation ou de religion, il ne faut pas se focaliser sur tel ou tel aspect afin d'établir des comparaisons avec sa propre culture, civilisation ou religion , pour conclure que: « la mienne est meilleure ».Malheureusement ceux qui agissent dans cette voie, le font sans connaître le sens profond de cette "autre" religion, sa philosophie, son histoire, ce qu'elle propose à l'humanité entière, le pourquoi de ses préceptes etc.… Cela relève d'une démarche intellectuelle et d'une attitude dangereusement simpliste à mon sens. Je n'insinue nullement que c'est une procédure généralisée, pour la simple et bonne raison que la plupart des non-musulmans désire justement en savoir plus sur l'Islam. Mais il importe de faire cette mise au point afin d'éviter de nombreux malentendus et d'engager une discussion constructive, dans un esprit d'objectivité totale.

Mon Islam est exigeant, parfaitement structurant

Je tiens maintenant à préciser, qu’avant d'être une somme de lois (obligations et interdictions), l'Islam est surtout une spiritualité. C'est à dire qu'il représente une manière pour l'homme de se rapprocher de Dieu, de vivre sous Sa volonté, de sentir Sa proximité afin de mieux se comporter envers Lui, envers son propre être et ses semblables. Allah le rappelle dans le Coran : "Je n'ai crée les hommes et les djinns que pour qu'ils M’adorent."

Cet aspect de l'Islam est fondamental. Certains ont tendance à l'oublier. En effet, l'Islam est avant tout une foi. Mais, il est donc logique que cette foi s'exprime par des actes et des gestes extérieurs. C’est donc pour cette raison qu’Allah a institué, comme Il l'a fait pour les autres religions révélées, des pratiques rituelles et un ensemble d'obligations et d'interdictions. Ces dernières ne représentent nullement une sorte de "carcan", limitant la liberté de l'être humain, homme ou femme (je tiens à préciser que ce n'est pas seulement la femme qui a des obligations et des devoirs en Islam, l'homme en a tout autant, pour ne pas dire plus…).



A vrai dire, l'organisation sociale dans son ensemble repose sur l'équation "droits et devoirs" comme je me montrerai ci-dessous. Car dès que des individus s'associent pour vivre en collectivité, il devient nécessaire de fixer pour chacun des droits qu'il pourra revendiquer et des devoirs dont il devra s'acquitter.



Alors permettez que je vous parle de ma perception de l’Islam avec laquelle je conçois ma vie. Sachez qu’il est ma conviction, ma passion et mon bonheur. Son essence est sublime. L’Islam est la synthèse des synthèses, il est pénétré d’un esprit conciliateur. Il est à la fois libéral et disciplinaire. Rationaliste et ascétique. Doux et ferme. Idéaliste et réaliste. Il est aussi progressiste tout en restant conservateur. Mon Islam satisfait toutes mes exigences individuelles et collectives par ses merveilleuses caractéristiques morales, sociales, économiques, spirituelles et organisationnelles. Il est la plénitude de l’effort raisonnable au service de l’éthique. Un effort dosé, équilibré et harmonieux. C’est une réelle structure de vie solide et complète dont tous les éléments coopèrent avec solidarité, en faisant alliance entre la pratique et l’idéal, grâce à une souplesse du contenu et une protection du cadre de la vie. Mon Islam prône la raison. Celle qui conduit à la foi et à la noblesse de caractère. Et tout cela gravite dans un univers qui est le mien, autour de mes sentiments, mes principes, mes réflexions, mes actes, mes efforts, mes raisonnements et qui oriente mes pensées pour forger un idéal qui est mon idée de la piété : l’Islam.



Mon Islam englobe ma vie, il est plus qu’une religion

Mon Islam est appliqué avec sérieux, avec foi et engagement. Il s’attache à tout ce qui est relatif à la morale individuelle tout d’abord, à la morale familiale ensuite, puis enfin à la morale sociale du « vivre ensemble » que le Seigneur Allah nous enseigne par : “ Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’ALLAH, est le plus pieux. ALLAH est certes Omniscient et Grand Connaisseur. ”



Mon Islam ne peut être qualifié de simple religion, car il n’a pas pour unique objet d’organiser les rapports entre l’Homme et son Créateur. En effet, nul aspect de l’activité humaine ne lui échappe et que la pratique religieuse n’occupe qu’une brique des murs de son édifice. D’autant plus que mon Islam tel que je l’ai compris et que je le pratique à travers l’ensemble de ses règles, ses percepts et sa conception de la vie, ne cherche pas à abolir la loi naturelle et à renier son inspiration ou ses conséquences, loin de là. Il explicite cette loi, l’adopte, s’y adapte et la prolonge, avec une intensité qu’il intègre dans ses propres données. Il la nourrit, l’oriente, l’éclaire, la guide avant de s’y référer à nouveau pour me permettre d’être écologiste, mieux que ce Vert qui a marié un garçon avec un autre garçon. Par mon Islam, j’ai compris que le premier devoir est de croire en sa nécessité, car tout devoir n’est qu’une réponse à un droit et vis versa, ce qui constitue une véritable harmonie. Mon Islam tend à réunir toutes les forces, toutes les formes, toutes les données et toutes les caractéristiques de la noblesse dans la vie, pour les fondre dans une conception qui les ramène vers leur point d’équilibre.

Il concilie ma liberté et la discipline de ma volonté. Car Allah sait que j’ai une tentation permanente au fond de mon esprit et des besoins passagers. Mon Islam me permet de vivre mon contexte avec ses textes, en trouvant en lui mon double besoin de conformité et d’initiative, condition par laquelle peuvent prospérer mes rêves de stabilité et mes besoins de progrès et de changement. Il fait de moi un homme moderne, conscient et responsable, un acteur de la vie, dans sa construction et son organisation. En m’attribuant un pouvoir de décision qui ne peut me conduire à mal faire, il souscrit un ensemble de principes et de règles en harmonie avec ma conscience naturelle qui, gloire à Dieu, est l’Islam lui-même.

Mon Islam est généreux, il exclut l’exclusion

Il est important, à mon sens, de souligner par cela, que chaque fois que l’humanité franchit une étape dans son évolution, elle trouve dans l’Islam le principe qui la guide, qui explique les nouvelles données qu’elle a découvertes et qui fournissent un champ immense permettant l’épanouissement réel. Mon Islam, ne prône nullement l’exclusion. D’ailleurs, le Judaïsme et le Christianisme n’ont perduré jusqu’à nos jours que par la protection qu’ils ont reçue dans les terres d’Islam. Mon Islam donne pleinement, à l’humanité entière, le droit au culte, à la vie, à la descendance, au savoir, aux biens et à l’honneur. Il ne m’impose pas de culte sectaire, ni une vie communautaire. Son pluralisme culturel me permet de le vivre sans difficulté ni gène selon la prescription Divine qui dit dans la sourate 22 verset 78 “C’est Lui qui vous a élus ; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, celle de votre père Abraham, lequel vous a déjà nommés “musulmans ” avant (ce livre) et dans ce (Livre), afin que le Messager soit témoin de vos actes, et que vous soyez vous-même témoins de ceux des gens. Accomplissez donc la Salat, acquittez la Zakat et attachez-vous fortement à ALLAH. C’est Lui votre Maître. Quel Excellent Maître ! Et quel Excellent Soutien !”

L’être, de l’enfance à la jeunesse et jusqu’à la mort. De l’éveil jusqu’au sommeil, dans les lieux d’études, au travail, au marché, dans la rue, pendant les voyages, au téléphone, devant la télévision et sur Internet, je suis Musulman et fier de l’être. Aujourd’hui et demain, comme hier, je ne cesserai de trouver en l’Islam refuge pendant les difficultés, modération pendant l’aisance, équilibre dans ma vie de couple, éducation pour mes enfants, relation affective vis-à-vis d’autrui et respect de mes engagements en sauvegardant les dépôts qu’on m’a confiés. Par mon Islam, j’ai hâte d’être toujours bon et d’être le premier à rendre service. Car ma fidélité à ALLAH est au service de Son œuvre (créature) puisque tout n’est que Son œuvre par Sa parole “sois ! ” Et elle est Gloire à Celui qui possède le royaume absolu de toute chose, vers Lui est le retour.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu