Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

« Je pense pour ma part que le renvoi immédiat de Monsieur Fogiel s’impose »

Rédigé par Assmaâ Rakho Mom | Lundi 3 Octobre 2005

Le scandale ultra médiatisé autour du sketch de Dieudonné sur le plateau d’ « On ne peut pas plaire à tout le monde » prend fin. Le 7 septembre 2005, la cour de cassation a rejeté le pourvoi qu’avait formé le procureur général de la cour d’appel et a définitivement relaxé l’humoriste, mettant un point final à tout un tapage médiatique. Par ailleurs, la plainte déposée par Dieudonné à l’encontre de Marc-Olivier Fogiel pour racisme a abouti à la condamnation de ce dernier.



« Je pense pour ma part que le renvoi immédiat de Monsieur Fogiel s’impose »
Le 1er décembre 2003, Dieudonné se trouve invité sur le plateau-télé de l’émission présentée par Marc-Olivier Fogiel, « On ne peut pas plaire à tout le monde ». L’humoriste s’y livre ce jour-là à un numéro où il met en scène un juif orthodoxe en costume militaire se lançant dans un violent discours anti-musulmans et appelant les téléspectateurs à se joindre à « l’axe américano-sioniste ». Sur le coup, le présentateur télé ne dit mot. Ce n’est que quelques jours plus tard que Marc-Olivier Fogiel, devant le concert de protestation suscité par les propos de Dieudonné, réagit et se retourne contre son invité. Il s’excuse alors publiquement et condamne violemment des propos qu’il juge à posteriori « propagandistes, diffamatoires, injurieux et lyncheurs ». Dieudonné quant à lui affirmera que son sketch constitue la limite de ce qui, humoristiquement, peut se faire et se dire.

« Ce n’est pas parce que la justice ne vous sanctionne pas sur une prévention précise que cela veut dire que vous avez raison dans ce que vous dites ». C’est ce qu’a lancé, au cours d’un discours débité sur le ton de la colère, la présidente du tribunal Laurence Trebucq, ajoutant : « Nous avons malheureusement trop l’habitude de vous voir dans ces prétoires ».

Après la confirmation de sa relaxe, et dans une interview accordée aux journalistes du site Internet « Grioo.com », Dieudonné se livre et confie : « Je pense que nous sommes face à une décision historique, la justice vient de marquer le coup d'envoi un véritable changement dans la répression des propos racistes. Ce journaliste milliardaire s'est permis, avec l'argent public, d'injurier la population noire de France. Cette décision permettra de faire comprendre à une partie de l'opinion publique qui souffre réellement en France ». Poursuivant dans la foulée, l’humoriste a souhaité attendre maintenant « de la part de la direction de France Télévisions une lourde sanction », ajoutant : « je pense pour ma part que le renvoi immédiat de monsieur Fogiel s'impose ».

Dans la même affaire, mais cette fois dans le volet Dieudonné VS Marc-Olivier Fogiel, le présentateur d’ « on ne peut pas plaire à tout le monde » a été condamné ce 29 septembre 2005 à 5000 € d’amende pour « injures raciales ». C’est une affaire de faux SMS diffusé par Marc-Olivier Fogiel lors de son émission qui a conduit à cette condamnation. Le SMS en question affirmait : « ça te ferait rire si on faisait des sketchs sur les odeurs des Blacks ? » et ne proviendrait d’aucun téléspectateur mais bien de l’équipe de Marc-Olivier Fogiel ! Pourtant, cette condamnation ainsi que les faits qui y ont conduit n’ont fait l’objet d’aucun papier ni d’aucune ligne écrite par ces mêmes journalistes qui se sont acharnés pendant des mois sur les faits et gestes de Dieudonné. Dans la presse, c’est le profil bas ainsi que l’omission volontaire qui domine, tandis que Marc-Olivier Fogiel, par la voix de son avocat, annonce qu’il fera appel de la décision du tribunal. Commentant la condamnation et cet appel, Dieudonné lance : « cette condamnation financière, mais aussi pénale, dont il faut savoir qu'elle devrait se retrouver sur leur casier judiciaire, même s'il faut naturellement attendre la fin de la procédure, même s'il n'y a aucun élément nouveau qui pourrait étayer leur appel, je pense qu'ils ne pourraient faire que s'enfoncer ».




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu