Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Jasmine, 37 ans : « Anxieuse depuis toujours »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Samedi 27 Décembre 2014



« J’ai 37 ans, je suis très anxieuse depuis toujours, j’ai déjà consulté un psychiatre il y a très longtemps (petite analyse) et j’ai reconsulté il y a quelques mois un autre psy plus axé sur les TTC (ndlr : thérapies cognitivo-comportementales) pour soulager mes troubles anxieux.

Je suis un peu perdue, car le travail qu’il me propose ne me convient pas vraiment. J’ai l’impression qu’il fait fausse route, en fait.

Je voulais voir une sophrologue qui fait de la psychologie par les sens, mais j’ai pu lire qu’on entrait, même si ce n’est pas vraiment de l’hypnose, dans un état de conscience modifiée ; ce qui me dérange quand même par rapport à l’état en lui-même et également par rapport à ma religion qui semble ne pas cautionner cet “état”.

Que me conseilleriez-vous, s’il vous plaît ? J’ai envie d’être épanouie aujourd’hui et de mieux gérer mes émotions.

Une thérapie classique ou TTC ? Ou plutôt puis-je m’axer sur de la sophrologie, par exemple ?

Merci pour tout. J’attends votre réponse avec impatience. » Jasmine, 37 ans

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

Anxieuse depuis toujours, dites-vous... Sans doute faudrait-il travailler sur le contexte de votre enfance, les antécédents familiaux.

Que s’est-il passé dans la vie de vos parents autour de votre naissance, par exemple ? Comment allait votre maman à votre naissance, comment s’est-elle occupée de vous ? Etc.

Une anxiété installée depuis longtemps parle d’un état d’être ancien, dont vous ne seriez pas encore sortie, et je suppose que de nombreuses situations d’insécurité vous ramènent à cette anxiété. Je ne crois pas, en effet, qu’une approche comportementale (TTC) puisse sérieusement vous aider à long terme, car il est nécessaire de travailler sur les origines possibles.

Pas avec un psychiatre, mais plutôt avec une ou un psychologue qui travaille avec l’inconscient ou avec une ou un psychanalyste.

Quand vous choisissez un thérapeute, il peut être utile de lui demander sa formation, car sophrologie et psychologie par les sens, cela demande une personne expérimentée et exigeante sur le plan éthique. Que veut dire « psychologie par les sens ? » À voir…

La sophrologie n’est pas à mettre sur le même plan que la psychologie. C’est une technique inspirée du yoga pour apprendre à faire taire le mental et à lâcher, à se relaxer. Je ne vois pas en quoi un état de relaxation serait contraire à l’islam.

La modification légère de conscience n’a rien à voir avec l’hypnose, elle consiste seulement à rester concentré-e sur soi et non sur nos pensées discursives du mental, dont les angoisses sont les formes les plus handicapantes.

Si vos intentions sont saines − lâcher, se relaxer, trouver la paix intérieure −, pourquoi craindre un outil qui peut vous faire du bien ?

Les deux approches se complètent parfaitement, mais de façon distincte. Personnellement je me méfierais de cette confusion insinuée par « psychologie par les sens »…

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading














Recevez le meilleur de l'actu