Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

JO: Rama Yade a parlé de conditions avant de 'retirer' ce mot

| Lundi 7 Avril 2008



La secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme a bien parlé de conditions à la venue à Pékin en août du président Nicolas Sarkozy "puis elle a retiré ce mot", a déclaré lundi le chef de la diplomatie Bernard Kouchner en soulignant qu'il ne la "condamne pas". Interrogé sur la chaîne d'informations LCI "pour savoir s'il y avait un problème Rama Yade au gouvernement" après "la polémique sur le mot conditions", M. Kouchner a répondu: "elle a dit ça, puis elle a retiré ce mot".
Selon lui, "il n'y a pas de problème lorsqu'on est ministre des droits de l'Homme". "Elle est tout à fait dans ce rôle", a poursuivi M. Kouchner, ajoutant : "En tout cas, moi, je ne la condamne pas".
En revanche, a-t-il souligné, "le mot conditions n'est pas dans le vocabulaire du président de la République, et si on fait de la diplomatie on n'impose pas de conditions à un pays comme la Chine".
Interrogée pour savoir ce qui pourrait conduire M. Sarkozy à boycotter la cérémonie d'ouverture des JO, Mme Yade avait déclaré, dans une interview au journal Le Monde publiée samedi: "Trois conditions sont indispensables pour qu'il s'y rende: la fin des violences contre la population et la libération des prisonniers politiques, la lumière sur les événements tibétains et l'ouverture du dialogue avec le dalaï lama".
Peu après, Mme Yade a assuré dans un communiqué que "le terme de +conditions+ n'a pas été employé". Le Monde avait affirmé "avoir fidèlement retranscrit les propos de Rama Yade".




Loading












Recevez le meilleur de l'actu