Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Israël : la peine infligée au soldat franco-israélien pour la mort d’un Palestinien dénoncée

Rédigé par | Mardi 21 Février 2017



Israël : la peine infligée au soldat franco-israélien pour la mort d’un Palestinien dénoncée
Le soldat franco-israélien a été condamné à 18 mois de prison pour homicide volontaire. En mars 2016, le sergent Elor Azaria avait tiré une balle dans la tête d’Abdel Fatah Al-Sharif. Le Palestinien qui venait d’attaquer des soldats au couteau était pourtant au sol et déjà blessé. Le 4 janvier dernier, le procureur du tribunal militaire qui l’a reconnu coupable avait réclamé entre trois et cinq ans de prison alors qu’Elor Azaria devait théoriquement encourir jusqu’à 20 ans. Il est depuis 2005, le premier soldat israélien à être condamné pour homicide, rapporte la presse.

La famille d’Abdel Fatah Al-Sharif a dénoncé le verdict et une « mascarade de procès ». « Est-ce que c’était un animal pour qu’on le tue de la sorte, de cette manière barbare ? », a déploré Yousri Al-Sharif, le père de la victime. Tareq Richmaoui, porte-parole du gouvernement palestinien, juge qu’une telle « peine légère » est un « accord » donné aux « crimes des militaires ». Il a ajouté que « la plupart des crimes et des exécutions sommaires de Palestiniens innocents –dont des femmes et des enfants- perpétrés par des soldats de l’occupation ne sont même pas portés devant la justice ».

Même son de cloche du côté d’Amnesty International qui estime que la peine infligée « ne reflète pas la gravité des faits ». L’ONG explique que les juges ont donné « un signal dangereux indiquant que les auteurs d’actes graves contre les Palestiniens sont protégés par le système ».

Lire aussi :
Israël : la grâce réclamée pour un Franco-Israélien coupable du meurtre d'un Palestinien
Israël : grosse manif de soutien au soldat franco-israélien qui a abattu un Palestinien





Loading











Recevez le meilleur de l'actu