Connectez-vous S'inscrire






Archives

Israël enlève des ministres et des députés palestiniens

Rédigé par Amara BAMBA | Jeudi 29 Juin 2006

L'armée israélienne a arrêté aujourd'hui 64 personnalités politiques palestiniennes. Des ministres, des députés, des maires et autres responsables palestiniens. Les ministres ont été arrêtés en Cisjordanie. Ces arrestations ont lieu à l'occasion d'une violente opération enclenchée depuis hier contre des installations stratégiques palestiniennes, en représailles à la capture d'un soldat israélien par le Comité de résistance palestinien (CRP).



Selon des sources militaires israéliennes, les personnalités arrêtées sont des membres du Hamas. Pour ces responsables, « il a été prouvé que le Hamas est impliqué dans le terrorisme, notamment dans l'attaque de dimanche au cours de laquelle deux de nos soldats ont été tués et un autre enlevé. »

En effet, le caporal tankiste israélien Gilad Shalit a été capturé dimanche par les combattants palestiniens du Comité de résistance palestinien. Une organisation qui fédère de nombreuses factions palestiniennes engagées dans le combat contre l'occupation. Pour les membres de ce groupe armée dont certains sont proches du Hamas, il s'agit d'une riposte à la mort de leur leader Jamal Abou Samhadana, 45ans, tué lors d'une attaque israélienne le jeudi 8 juin. Le CRP avait menacé de venger l'assassinat de son leader.

Lors d'une opération menée derrière la frontière, des hommes armés du CRP ont attaqué les soldats israéliens tuant deux d'entre eux et capturant le troisième. Ils exigent la libération des femmes et des enfants retenus dans les prisons israéliennes en échange d'informations sur leur captif.

Cette attaque audacieuse en territoire israélien intervient au moment où, selon Hind Khoury, « toutes les parties du peuple palestinien ont réussi à s'accorder sur un texte. » Ce document capital signé par le Fatah et le Hamas, reconnaît implicitement l'Etat d'Israël. Mais l'émotion soulevée en Israël par la capture du soldat Gilad a effacé l'importance de cette signature intervenue mardi, deux jours après l'opération du CRP.

Ce matin, à l'aube, l'armée israélienne a procédé à une série d'arrestations de personnalités politiques palestiniennes. Des ministres, députés, maires et autres responsables palestiniens ont été cagoulés, menottés et enlevés par les soldats israéliens.

Parmi les ministres se trouvent  Khaled Arafa (chargé de la question de Jérusalem), Mohammad al-Barghouti (Travail), Nayef Rajoub (Cultes), Samir Abou Eisheh (Planification), Issa al-Jaabari (Gouvernement local), Omar Abdelrazek (Finances), Wasfi Kabha (dossier des prisonniers) et Fakhri al-Turkmani (Affaires sociales).

Selon Radio Orient, le vice-Premier ministre Nasser al-Chaer figure parmi les personnalités arrêtées. La radio précise que les ministres avaient passé la nuit dans un immeuble de Ramallah où ils ont été arrêtés ce matin à l'aube.

Quant aux députés arrêtés, leur identité demeure inconnue pour le moment. De sources israéliennes, il s'agit de députés du Hamas. Ces enlèvements ont été perpétrés à Jénine, Ramallah, Jérusalem et Hébron. Les députés seraient au nombre d'une vingtaine. Ils s'ajoutent à une quinzaine d'autres députés palestiniens, élus au parlement depuis leurs cellules de captivité en Israël.

L'on a appris ce matin que l'armée israélienne a retrouvé le corps d'un Israélien à Ramallah. Il s'agit d'un colon que le CRP avait pris en otage. Hier le CRP avait menacé de tuer cet otage si le siège de Gaza n'était pas levé. Dans le même temps, le CRP avait fait savoir qu'il avait capturé un autre soldat israélien. Cette information a finalement été confirmée par l'armée israélienne.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu