Connectez-vous S'inscrire






Archives

Israël: Elections législatives

| Mardi 28 Mars 2006

Les Israéliens ont commencé à voter mardi matin pour choisir les députés qui formeront le prochain gouvernement. Les électeurs vont désigner les 120 députés de la 17e Knesset (Parlement) brigués par 31 partis, dont le Kadima (le parti fondé par Ariel Sharon), le parti travailliste et le Likoud.




Le parti d'Ehoud Olmert donné vainqueur
Le parti d'Ehoud Olmert donné vainqueur

Kadima donné vainqueur

Plus de 5 millions d'électeurs Israéliens votent ce mardi afin de se prononcer, pour la première fois depuis la création de leur Etat, sur la question si longtemps éludée du tracé de leurs frontières. Avec en lice pas moins de 31 partis pour ce scrutin.

Le parti Kadima, du premier ministre par intérim, Ehoud Olmert, était donné vainqueur par les derniers sondages.
L'enjeu du scrutin se fonde sur le principe d'une séparation unilatérale d'avec les Palestiniens, la clé de voûte de la plate-forme électorale du parti.
Son plan préconise le maintien des grands blocs de colonisation juive en Cisjordanie qui seront "enveloppés" à l'intérieur de la très controversée "barrière de sécurité" édifiée par Israël dans ce territoire palestinien occupé.
En cas de victoire de Kadima, M. Olmert s'engage à faire en sorte que "dans les quatre ans les frontières permanentes d'Israël lui permettent de se séparer de la majorité de la population palestinienne et de préserver une importante et stable majorité juive".

"C'est un processus coordonné, pas avec les Palestiniens, car ils ne sont pas des partenaires, mais avec les Etats-Unis et les dirigeants européens", dit-il en évoquant le refus du Hamas, qui a formé son premier gouvernement, de reconnaître le principe même de l'existence d'Israël.
Les propos de M. Olmert sont mal perçus côté palestinien où l'on redoute l'annexion de larges secteurs de Cisjordanie.


Le parti russophone pourrait créer la surprise

Le parti travailliste d'Amir Peretz (formation centre-gauche) devrait remporter une vingtaine de sièges. M. Peretz a d'ailleurs exprimé son ambition d'être «l'idéologue du gouvernement». Sa plateforme insiste sur les problèmes économiques et sociaux et souhaite porter le salaire minimum à 1.000 dollars. Les travaillistes préconise la reprise des négociations avec les Palestiniens.
Pour sa part, le Likoud (formation centre-droite), parti de droite qu'a quitté Ariel Sharon pour fonder Kadima, et qui est maintenant dirigé par Benyamin Nétanyahou, ne devrait remporter plus d'une quinzaine de sièges. Le Likoud s'oppose au retrait unilatéral et aux négociations avec les groupes palestiniens impliqués dans les attaques contre Israël. Il a soutenu que les négociations de paix ne pourra être reprises qu'après que l'Autorité palestinienne aura reconnu Israël.
Le parti russophone d'extrême-droite Israël Beiteinou d'Avigdor Lieberman pourrait créer la surprise en raflant 12 sièges.

Quelque 22 000 membres des forces de l'ordre sont déployés dans le pays, dont 5000 dans le secteur de Jérusalem. La Cisjordanie et la bande de Gaza sont sous le coup d'un bouclage total. Les Palestiniens sont interdits de séjour en territoire israélien.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu