Connectez-vous S'inscrire






Société

Islamophobie : un phénomène qui évolue en 2016 mais sans comparaison avec 2015

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 25 Juillet 2016



Islamophobie : un phénomène qui évolue en 2016 mais sans comparaison avec 2015
Les actes islamophobes ont chuté au premier semestre 2016 par rapport aux six premiers mois de l’année 2015, marquée par les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hypercasher qui ont fait explosé les chiffres de l’islamophobie en France, a signalé,vendredi 22 juillet, l’Observatoire national contre l’islamophobie rattaché au Conseil français du culte musulman (CFCM). Du 1er janvier au 30 juin 2016 (donc avant l'attentat de Nice, 29 actions et 40 menaces ont été enregistrées contre respectivement 79 actions (- 63 %) et 197 menaces (-79,7 %) pour la même période en 2015. Au total, 69 actes ont été signalés.

Néanmoins, « on ne peut faire de comparaison entre le premier semestre 2016 et celui de 2015 vu les évènements dramatiques qu’a connu la France », estime son président Abdallah Zekri. Même constat pour le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), qui a sorti mi-juillet son rapport semestriel 2016. « L’année 2015 était exceptionnelle, dans sa violence comme dans l’explosion des actes racistes. Les six premiers mois, par l’amplitude numérique des actes, marquent un pic d’activité islamophobe. C’est cette anomalie statistique qui explique la baisse arithmétique des chiffres de l’islamophobie sur la première période 2016 », constate l’association.

Les actes islamophobes en évolution

Chiffres à l'appui, le CCIF note entre 2014 et 2016 « une baisse qui se confirme pour une catégorie d’actes recensés », de 396 à 265 actes islamophobes (-33 %), qui s’explique « par une diminution des actes déclarés ». 
« L’accentuation du sous-report des actes est un facteur d’inquiétude: il concorde avec l’institutionnalisation croissante des actes de discrimination, dont deux tiers ont lieu dans des services publics », selon l'association qui rapporte aussi une « explosion des dossiers liés à l’état d’urgence » en 2016 (286 depuis le 13 novembre 2015).

« On constate une baisse numérique des actes islamophobes mais qui traduit une évolution des actes islamophobes plutôt qu’une régression du phénomène. On assiste à un tournant sécuritaire visant spécifiquement les musulmans », conclut le CCIF.

De son côté, l’Observatoire national contre l’islamophobie note la « forte progression » de la cyberhaine visant les musulmans. « On enregistre depuis l’attentat du 14 juillet à Nice une progression plus inquiétante (...) d'appels au meurtre contre les musulmans de France et leurs représentants », fait-il savoir. « Ces appels de haine qui fleurissent sur la Toile risquent de mettre en cause la cohésion nationale ce que souhaitent Daesh et certains hommes politiques qui tiennent des discours irresponsables. »

Lire aussi :
Sarajevo accueille le premier sommet européen sur l’islamophobie
Une forte chute des actes islamophobes et antisémites début 2016
Après-Charlie, une hausse de 281 % des actes islamophobes
Yasser Louati : La cohésion nationale n’est pas à brader, car notre avenir commun est scellé





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu