Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Islamophobie : un incendie contre une mosquée évité grâce à la pluie

Rédigé par La Rédaction | Mardi 1 Décembre 2015



Islamophobie : un incendie contre une mosquée évité grâce à la pluie
En Angleterre, les enquêteurs de Scotland Yard sont à la recherche d’un pyromane suspecté d’avoir essayé de mettre le feu à la mosquée de Finsbury Park, à Londres, le 25 novembre, a-t-on appris cette semaine.

Des enregistrements vidéo montrent en effet clairement l’individu en train de jeter sur la mosquée un objet avant de prendre la fuite. Les services de sécurité de la mosquée ont retrouvé sur place un bidon de carburant enveloppé dans du plastique avec du papier à moitié brûlé à côté. Selon les enquêteurs, la pluie a empêché le carburant de prendre feu, car le sol était mouillé à ce moment-là.

Pour Scotland Yard, il s’agit bel et bien d’un crime islamophobe. D’après l'officier Stuart Smillie, « des traces de brûlure ont été retrouvées sur des vêtements enroulés autour du bidon » et qu’il s’agit donc « d’une tentative claire et délibérée de causer un incendie criminel ». Mohammed Kozbar, responsable de la mosquée de Finsbury Park, a révélé aux forces de l’ordre que le comité de la mosquée avait reçu une semaine plus tôt une lettre de menace. Ses auteurs ont spécifié que la mosquée serait victime d’une attaque dans les jours à venir. S'il déclare ignorer si ces deux évènements sont liés, Mohammed Kozbar a ajouté que ce genre d’événements « (nous) fait sentir en colère au début puis (nous) fait sentir vulnérables ».

Une explosion des actes islamophobes post-attentats

Pour le moment, aucune arrestation n’a été effectué dans le cadre de l'enquête et le suspect n’a toujours pas été identifié. Scotland Yard a lancé un appel à témoins.

Si la montée de l’islamophobie est assez palpable partout en Grande-Bretagne après les attentats du 13 novembre, la mosquée de Finsbury Park a exhorté ses fidèles à ne pas céder à la peur et à la colère. Sur son site, un appel à une forme de solidarité et une condamnation a été publié. « Nous tenons à assurer notre communauté à Islington que ce crime n’a pas de place dans notre société et nous sommes plus que jamais déterminés à promouvoir la cohésion et l’harmonie communautaire », fait-on savoir.

Depuis les attentats, 115 agressions islamophobes ont été recensées au Royaume-Uni, soit une hausse de 300 %, a déjà rapporté le 23 novembre Tell Mama, une association de lutte contre l'islamophobie. Depuis, le nombre des actes a bien grimpé. Après la tragédie en France, les organisations musulmanes ont publié un nouveau manifeste contre le terrorisme.

Lire aussi :
D'une voix, les Britanniques musulmans réaffirment leur non au terrorisme
Grande-Bretagne : les crimes islamophobes à égalité avec l’antisémitisme




Loading












Recevez le meilleur de l'actu