Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Irlande : le gardien d'une mosquée calme un cambrioleur en lui offrant un petit-déjeuner

Rédigé par Imane Youssfi | Mardi 18 Juillet 2017



Irlande : le gardien d'une mosquée calme un cambrioleur en lui offrant un petit-déjeuner
En voilà un cambriolage qui prend une tournure insolite. Les faits se passent à Dundrum, dans la banlieue de Dublin, en Irlande, en novembre 2016 lorsque Ali Yassine, gardien dans une mosquée, a surpris un voleur sous une des tables de son lieu de culte. En lui demandant de partir, l'inconnu l’agresse avec un couteau avant d’essayer de s’échapper par une fenêtre.

La suite des événements est pour le moins surprenante puisque Ali Yassine maîtrise son agresseur avant de... lui concocter un petit-déjeuner à base d'œufs brouillés afin de le calmer. Le cambrioleur, âgé de 28 ans, s’est alors confié à lui, en lui expliquant sa situation : il sortait de prison, était sans domicile fixe et avait des problèmes avec sa petite amie.

Ali Yassine ne s'est rendu compte qu'après coup que le cambrioleur, un certain Stefan Boyle, avait volé deux téléphones dans le lieu de culte. C'est en allant dans le centre-ville deux jours plus tard pour suspendre les lignes téléphoniques qu'Ali Yassine croise par hasard le voleur. Ce dernier décide de lui rendre les biens volés et lui présente ses excuses.

Selon Irish Independent qui a révélé l'affaire fin mai, Stefan Boyle est un récidiviste. Il a un casier judiciaire chargé qui ne compte pas moins de 110 condamnations dont 63 pour cambriolage.

Stefan Boyle, arrêté huit jours après son délit, a plaidé coupable en mai à la Cour criminelle de Dublin, et se justifiait du cambriolage par la nécessité d’avoir de l’argent pour se procurer de la drogue. Il a également déclaré que la conversation avec le gardien - qui avait tout de même duré une bonne demi-heure - lui a fait oublier de rendre les téléphones au gardien au moment de son départ.

La juge Karen O'Connor a accepté, début juillet, d'ajourner l'affaire à janvier 2018 afin de permettre à Stefan Boyle de suivre une cure de désintoxication et ainsi mieux préparer sa défense avant le rendu du verdict. « C’est vraiment votre dernière chance », lui a déclaré la juge. Une chance qu'il ne devra alors pas gâcher.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu