Connectez-vous S'inscrire






Archives

Irak: début d'un pèlerinage chiite

| Jeudi 9 Août 2007

Depuis hier, plusieurs dizaines de milliers de pèlerins chiites se rendent à pied dans un sanctuaire situé dans le nord de Bagdad pour un pèlerinage à la mémoire de l’imam Moussa al-Kadhim. Un pèlerinage sous haute sécurité afin d’éviter les drames de ces deux dernières années.



Des pèlerins chiites affluaient mercredi à Bagdad
Des pèlerins chiites affluaient mercredi à Bagdad

Des milliers de pèlerins

La chaîne de télévision chiite Al Fourat a diffusé des images montrant des milliers de pèlerins en train de se rassembler, dans le calme, devant les murs du mausolée de l'imam Moussa al Kadhim, un martyr chiite emprisonné et empoisonné à Bagdad il y a 1200 ans.

Beaucoup ont agité des drapeaux, chanté et frappé leur poitrine, geste traditionnellement associé chez les chiites au deuil. D'autres ont porté un cercueil vert symbolisant celui de l'imam.

"Tout est calme. Nous donnons de l'eau et des fruits aux pèlerins", a déclaré Issam Djassim, un habitant du quartier de Khadimia, situé près du mausolée, à Reuters. "Dieu soit loué, il y a beaucoup de pèlerins."

La police fait savoir qu'aucun incident n'a été signalé en début de matinée.

Sécurité exceptionnelle

Les autorités ont décidé de prendre des mesures de sécurité exceptionnelle à l'occasion du pèlerinage, pour éviter que les incidents et débordements des années passées ne se reproduisent, d'autant que la capitale irakienne est en proie à un regain de violences interconfessionnelles.

Des policiers ont déclaré que des soldats irakiens avaient été déployés dans les rues pour renforcer la sécurité. Depuis mercredi matin et ce jusqu’à samedi matin, la circulation automobile est interdite à Bagdad depuis pour empêcher tout attentat à la voiture piégée.

En 2005, ce pèlerinage annuel avait donné lieu à l'incident le plus meurtrier en Irak depuis la guerre. Un millier de pèlerins avaient péri dans une bousculade sur un pont enjambant le Tigre. La rumeur de la présence d'un kamikaze dans la foule avait suscité un mouvement de panique.

Au moins 965 pèlerins étaient morts noyés, étouffés ou piétinés dans cette bousculade.
L'an dernier, des hommes armés postés sur des toits avaient fait 20 morts et près de 300 blessés parmi les pèlerins.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu