Connectez-vous S'inscrire






Archives

Introduction

Rédigé par Ismaili Miloud | Mercredi 15 Octobre 2003



 
60 000 jeunes quittent chaque année l’école sans aucune qualification. Parcours scolaires brisés, stoppés en plein collège pour la plupart. Ils représentent 7,8% des jeunes qui devront trouver un chemin sans la validation « éducation nationale » dans un pays qui à le culte du diplôme. Ils resteront tout au long de leur carrière les plus exposés au chômage, les derniers à bénéficier des cycles économiques favorables et même de la formation continue.


Depuis quelques années, l’école est au cœur des débats et des préoccupations. Une pléthore de livres et de revues au titre plus ou moins alarmistes alimentent le marché. Sur les plateaux de télévision, des professeurs, des spécialistes et des psychologues débattent sur l’avenir de l’école et de l’enseignement transmis aux élèves. Tous ces discours et débats engendrent une telle confusion que personne ne s’y retrouve. Dans les débats télévisés, c’est la langue de bois qui prime, ce qui pourrait être un échange intelligent où l’on apprend quelque chose est réduit à un bavardage dénué de sens dans le cadre d’une rencontre qui n’en est pas une. Des conseils sont donnés pour rassurer les parents, mais la confusion règne car l’expert n’est en fait pas un expert et comme le disait Karl Kraus : « là où le soleil de la culture est bas, même les nains ont des ombres de géants ».





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu