Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Insultes racistes contre Ouaddou:Le procureur a requis trois mois de prison avec sursis

| Mardi 18 Mars 2008



Le procureur de Metz a requis mardi trois mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve, ainsi que trois ans d'interdiction de stade, à l'encontre du supporteur du FC Metz accusé d'avoir lancé des insultes racistes contre le footballeur valenciennois Abdeslam Ouaddou lors d'un match en février. Le jugement sera rendu le 8 avril prochain. L'agent de sécurité âgé de 38 ans était jugé au tribunal correctionnel de Metz pour "injures publiques envers un particulier en raison de sa race". Il encourt jusqu'à six mois de prison, 22.500 euros d'amende et cinq ans d'interdiction de stade. Christophe H. est d'ores et déjà interdit de stade pour une durée de trois mois, jusqu'au 22 mai inclus.
Le 16 février dernier, d'après plusieurs témoins, le capitaine marocain Abdeslam Ouaddou a été visé par des insultes telles que "sale négro" et "sale singe" durant toute la première mi-temps du match de Ligue 1 opposant le FC Metz à Valenciennes au stade Saint-Symphorien de Metz.
A la pause, l'international marocain s'est dirigé vers la tribune nord pour s'expliquer avec ce spectateur. "Ça m'était déjà arrivé mais là, j'ai craqué", a raconté le joueur, ajoutant qu'il avait plusieurs fois averti l'arbitre Damien Ledentu. Le supporteur a été évacué de la tribune et confié aux forces de police. Le footballeur a quant à lui écopé d'un carton jaune pour avoir quitté l'aire de jeu et pénétré dans la tribune. Il a été entendu par la police après le match.
Abdeslam Ouaddou, âgé de 29 ans, a porté plainte et la Ligue de football professionnel (LFP) s'est associée à sa démarche tandis que le club de Metz s'est constitué partie civile. Un total de neuf associations et personnes individuelles se sont portées partie civile.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu