Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Information judiciaire après l'incendie à Colomiers du hall de la mosquée

| Samedi 26 Avril 2008



Une information judiciaire a été ouverte contre X "pour destruction, dégradation par incendie" de la mosquée de Colomiers, le 20 avril, dans la banlieue toulousaine, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.
Aucune revendication n'a été formulée depuis la tentative d'incendie, selon le parquet. Dimanche vers 5H00 du matin, le hall d'entrée de la mosquée de Colomiers a été endommagé par un incendie volontaire rapidement maîtrisé par les secours et la petite salle d'ablution annexe a été saccagée.
Après la visite de juges d'instruction, le hall a été nettoyé et quelque 500 fidèles ont pu faire la grande prière du vendredi dans la mosquée, a indiqué à l'AFP un des responsables de la communauté musulmane de Colomiers, Amar Moqran.
Des étagères de fortune pour les chaussures et une moquette de remplacement ont été installées dans cette pièce portant encore les stigmates de l'incendie.
Les fidèles se sont à nouveau dits "indignés et consternés" par cette tentative d'incendie de la mosquée, qui n'avait connu aucun problème depuis sa construction en 1996, selon Amar Moqran.
Dans un communiqué reçu vendredi, le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a "condamné avec la plus grande fermeté l'incendie criminel perpétré contre la mosquée".
La municipalité, le curé et le pasteur s'étaient rendus, après l'incendie, sur les lieux, ainsi que le préfet de Midi-Pyrénées, Jean-François Carenco. La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, avait fait part de son "indignation", tout comme SOS Racisme.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu