Connectez-vous S'inscrire






Monde

Indonésie : la course contre la montre s’est engagée à Sumatra

Catastrophes en série en Asie du Sud-Est

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Vendredi 2 Octobre 2009

L’Asie du Sud-Est est durement frappée ces derniers jours. Après le typhon Ketsana aux Philippines, samedi 26 septembre, le tsunami aux îles Samoa mercredi 30 septembre, c’est au tour de l’île indonésienne de Sumatra d’être frappée par de violents tremblements de terre, mercredi 30 septembre et jeudi 1er octobre. Le bilan provisoire de ces derniers fait état de 770 morts et de milliers de disparus. Les ONG et la communauté internationale se mobilisent.



Les secours ont encore du mal à atteindre certaines zones sinistrées de la ville indonésienne de Padang.
Les secours ont encore du mal à atteindre certaines zones sinistrées de la ville indonésienne de Padang.
Le chaos a envahi les rues de Padang. Le violent tremblement de terre qui a touché cette ville indonésienne de 1 million d’habitants, mercredi 30 septembre, a tué au moins 770 personnes, selon un premier bilan provisoire. Ce décompte risque bien de s’alourdir rapidement.

John Holmes, le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les affaires humanitaires, évoque même le chiffre de 1 100 personnes tuées. Des milliers de personnes sont portées disparues et nombre d’entre elles sont prises au piège sous les décombres à la suite de l’effondrement de centaines de bâtiments, dont figurent des écoles et un hôpital.

Mais le sort s’est acharné une seconde fois sur l’île de Sumatra ce jeudi 1er octobre. Un deuxième séisme de magnitude 6,8 sur l’échelle de Richter a frappé plusieurs villes localisées à près de 150 km de Padang.

Pour le moment, les autorités ne sont pas encore en mesure de fournir un quelconque bilan mais appellent d’ores et déjà l’aide de la communauté internationale. Même si l’aide reste encore discrète, l’Indonésie est assurée du soutien de plusieurs pays, dont les États-Unis, l’Australie et plusieurs pays européens. L’Union européenne a débloqué 3 millions d’euros à cet effet.

Sumatra, une zone sismique à risque

Selon plusieurs experts, il semblerait que ces deux tremblements de terre soient dus au tremblement de terre océanique de magnitude 8 dans le Pacifique Sud. Ce dernier a lui-même provoqué un tsunami qui a touché les îles Samoa, dans le Pacifique Sud, mardi 29 septembre. Les rescapés parlent de séries de vagues qui vont jusqu’à 8 mètres de haut. Au moins 130 morts ont péri dans cette catastrophe. Pourtant, 7 600 km séparent ces îles, dont une partie est administrée par Washington, et l’île de Sumatra.

Depuis longtemps, les scientifiques ont mis en garde les autorités indonésiennes contre le danger sismique dans cette région. Pourtant, celle-ci reste l’une des plus peuplées au monde et le manque de moyens financiers empêche la construction d’édifices aux normes sismiques. Cette série de catastrophes naturelles ne sont pas sans rappeler le tsunami du 26 décembre 2004, qui a provoqué la mort de près de 220 000 personnes dans plusieurs pays d’Asie, dont 160 000 en Indonésie.

L’Asie du Sud-Est est en état d’alerte maximale. Hormis le risque sismique, la région se prépare également au passage, ce samedi, du typhon Parma, notamment aux Philippines, durement touchées par le typhon Ketsana, samedi 26 septembre. La tempête tropicale a laissé derrière elle un paysage de désolation et au moins 380 morts à la suite des grosses inondations (277 aux Philippines, 92 au Vietnam et 11 morts au Cambodge).




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu