Connectez-vous S'inscrire






Société

Inde : Sonia Ghandi remporte les élections

Rédigé par El abed Fatima | Vendredi 14 Mai 2004

Le Parti du Congrès de Mme Sonia Gandhi, a remporté les élections législatives et a communiqué son intention de former la prochaine coalition gouvernementale, selon des résultats annoncés jeudi 13 mai, Dès l'annonce de sa victoire, Mme Gandhi a fait savoir qu'elle poursuivrait les efforts de dialogue avec le Pakistan, voisin et rival de l'Inde.



Le Parti du Congrès de Mme Sonia Gandhi, a remporté les élections législatives et a communiqué son intention de former la prochaine coalition gouvernementale, selon des résultats annoncés jeudi 13 mai, Dès l'annonce de sa victoire, Mme Gandhi a fait savoir qu'elle poursuivrait les efforts de dialogue avec le Pakistan, voisin et rival de l'Inde

 

Une participation active

 

Sonia Gandhi, 57 ans, est la veuve de l'ancien Premier ministre, Rajiv Gandhi, assassiné en 1991. elle a «remercié les électeurs» et a promis qu'un gouvernement «fort, stable et laïque» serait formé «au plutôt».

 

Pendant la campagne électorale, le BJP n'a cessé de dénoncer ses origines italiennes, affirmant que cette situation l'empêchait de devenir Premier ministre de l'Inde. Au moins 55 % des 671 millions d'inscrits ont participé au processus électoral. L'Inde, qui compte plus d'un milliard d'habitants, est la plus grande démocratie du monde. Sa croissance économique tourne autour de 8%. 

 

Le Congrès et ses alliés étaient donnés gagnants dans 219 circonscriptions, tandis que le BJP et ses partenaires menaient dans 184 autres, ont indiqué des responsables de la commission électorale. Les autres formations, notamment régionales, étaient en tête dans 132 circonscriptions, ce qui obligera le Congrès à rechercher de nouveaux alliés, la majorité absolue au Parlement étant de 272 sièges. 'Dès que les formalités seront remplies, nous demanderons à former un gouvernement dirigé par le Congrès', a déclaré à la presse Ahmed Patel, secrétaire politique de Mme Gandhi.

 

Des réactions politiques

Cette défaite a sonné l'alarme dans les rangs du Parti du peuple indien (BJP ; nationalistes hindous), qui domine le gouvernement central. Mardi soir, les responsables du BJP débattaient autour de leur homme fort, le Premier ministre, Atal Bihari Vajpayee, sur la nécessité de trouver de nouveaux alliés, afin de conserver le pouvoir.

La formation de M. Naidu, le Telugu Desam Party (TDP), était le plus important allié du BJP qu'il soutenait de l'extérieur et auquel il avait apporté 29 sièges au Parlement national, en 1999. Dans la crainte d'une instabilité politique qui compromettrait les réformes économiques, les milieux d'affaires ont très vite réagi. La Bourse de Bombay, la principale du pays, a enregistré sa plus grande chute (- 4,1 %) en un jour depuis quatre ans. Elle a perdu 7,5 % depuis le début du processus  électoral indien.

le Telugu Desam Party (TDP), qui a abandonné 130 sièges (avantage considérablement le Parti du Congrès de Sonia Gandhi) M. Naidu qui est un ami du fondateur de Microsoft, Bill Gates, et de l'ancien président américain Bill Clinton , a été sévèrement battu.

Encouragés par une victoire inattendue à des élections régionales en décembre, les nationalistes hindous avaient lancé, avant même la dissolution du parlement en février, une campagne de communication sur le thème de «l'Inde qui brille.

Cette campagne, qui visait à souligner les bons résultats du gouvernement Vajpayee dont ont surtout bénéficié les classes moyennes des grandes villes, semble avoir échoué dans les campagnes où vivent plus de 60% des Indiens.

La politique économique du BJP, qui a abouti à l'accomplissement de nombreuses choses promises, a cependant aliéné un vaste segment de l'électorat, bien trop pauvre et marginalisé pour en profiter, Plus de 250 millions d'Indiens vivent sous le seuil de pauvreté. De nombreuses zones rurales restent privées d'électricité et d'eau potable.

Le Pakistan, voisin et rival de l'Inde, a très vite réagi à l'annonce des résultats. «Nous espérons que le changement de gouvernement en Inde n'affectera pas le processus de paix», a déclaré le ministre pakistanais de l'Information Sheikh Rashid.
«Depuis le début, nous avons soutenu l'initiative du Premier ministre Vajpayee à l'égard du Pakistan», a déclaré Mme Gandhi. Elle a ajouté que le nouveau gouvernement poursuivrait le dialogue avec Islamabad.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu