Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

IASH de Lille: Béchari répond à Mestiri

Rédigé par Mohamed Béchari | Vendredi 8 Juin 2007

Mohamed Mestiri, président de l'IIIT, a démissionné de la direction scientifique de l'Institut Avicenne des Sciences Humaines (IASH) de Lille. Dans le communiqué de presse annonçant sa décision, M. Mestiri cite nombre de dysfonctionnments de l'Institut à la base du départ de certains de ses prestigieux enseignants. Le communiqué ci-dessous, émane de M. Béchari, directeur de l'IASH, qui répond à M. Mestiri.



Mise au point


Suite au communiqué de transmis par Mr MESTIRI le 01 Juin 2007 aux organes de presse intitulé « pourquoi j’ai quitté l’IASH ?» en tant que Président Fondateur de l’institut, je me permets d’apporter à la connaissance du public les précisions utiles et nécessaires suivantes :
L’organigramme remplissant les rôles et les responsabilités au sein de l’IASH est publié sur le site internet de l’institut depuis la rentrée universitaire et ne fait l’objet d’aucune ambigüité.

L’IASH est doté d’un CA des plus élargis. En outre, l’Institut Avicenne sera doté très prochainement (22/06/07) d’un Conseil Scientifique composé de divers personnalités représentants des secteurs aussi variés que le monde universitaire, économique, associatif et dont, le point commun est, entre autre, les compétences dans le dialogue interculturel et inter-religieux.

Les comptes de l’IASH sont tenus en toute transparence et légalité par un organisme gestionnaire agrée conformément à la loi.
En attente de la mise en place du Conseil Scientifique, l’administration est garante de l’offre pédagogique de l’institut.
Quand aux locaux de l’institut leur usage est conforme aux activités et objets de notre structure : réunions, conférences, colloques, débats, seminaires, formations, enseignements, recherches,….
Tous les enseignants et employés de l’institut sont détenteurs d’un contrat de travail selon les normes en vigueur. Par ailleurs, des intervenants bénévoles participent occasionnellement aux séminaires, aux colloques ou aux interventions dans le cadre des jeudis d’Avicenne.
Certains enseignants cités et qui nous auraient, soit disant, « retiré toute caution morale et scientifique » n’ont jamais été sollicités et encore moins intervenus dans les enseignements dispensés par l’IASH. En revanche, d’autres enseignants cités, ont exprimé par écrit leurs désaccords avec les propos tenus (cf. document joint).

Nous informons que Mr MESTIRI ne fait plus partie de l’IASH depuis le 2 mai 2007, est par conséquent l’Institut Avicenne décline toute responsabilité quant aux actes que Mr MESTIRI pourrait commettre en son nom.

Par ailleurs, l’institut dispense les cours prévu par l’emploi du temps avec une équipe pédagogique dirigée par le Professeur Omar KADI de l’Université AL AZHAR CAIRE et composée de professeurs de qualités tel Dr Sabri lauréat de l’Université AL QUARAWIYINE FES (Fiqh) , Mr Amar Saidi lauréat de l’Université de DAMAS (Coran), Dr Omero lauréat Université de Lille 3 et Dr Moussa Khadimoullah* (Religions dans l’espace public), Dr Ali Ouahrani lauréat de Université Lille 3(hadith) , Mr Houari Bouissa doctorant à l’Université Lille 3 et Noureddine SEOUDI* lauréat Université de Lille 3 (histoire et civilisation de l’islam) , Dr abdelhamid Belhaj lauréat Université 3 (Linguistique) , Dr Mustapha Bouras Chaire jean MONNET (économie), Pr Régis Dericque-bourg de CNRS (la sociologie des religions), Dr Bachir Dahmani Professeur à l’Université Lille 3 et Ahmed EL AMRANI doctorant l’Université Lille 3 (Arabe) etc.
D’autres intervenants participent aux jeudis d’Avicenne et nous préparons en toute sérénité le colloque et la tenue du conseil scientifique le 22 et 23 Juin, qui seront la meilleure réponse à nos détracteurs.

Quelles que soient les difficultés et les tentatives de déstabilisation, l’IASH continuera sa mission et portera ce projet à terme car nous sommes conscients de l’espoir que nous avons fait naître chez nos compatriotes et nous ne ménagerons aucun effort, mon équipe et moi, pour être à la hauteur de la confiance qui nous a été accordée et répondre concrètement et sur le terrain à toute personne qui ne veut que l’assassinat de ce type de projet.

Enfin, l’IASH se réserve le droit d’ester en justice toute personne susceptible, par ses propos ou ses actes, de porter atteinte à la réputation ou à l’intégrité de l’IASH ou à l’un de ses membres.


Fait à Lille le 03 Juin 2007-05-01 Mohamed BECHARI





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu