Connectez-vous S'inscrire






Archives

Hillary Clinton remporte la Pennsylvanie

| Mercredi 23 Avril 2008

Avec 55% des suffrages contre 45% à son rival Barack Obama, la sénatrice de New York Hillary Clinton a largement remporté la primaire en Pennsylvanie. Une victoire que Mme Clinton interp^ète comme étant un signe que "le vent tourne". La prochaine primaire doit avoir lieu le 6 mai dans l'Etat de l'Indiana.



Hillary Clinton et Barack Obama
Hillary Clinton et Barack Obama
La Pennsylvanie a permis, mardi 22 avril, à Hillary Clinton de rester en course pour l'investiture démocrate à la présidentielle américaine de novembre 2008. Après dépouillement de 99% des bulletins, 55% des suffrages allaient à la sénatrice de New York, contre 45% pour son rival Barack Obama. Mais cette victoire ne lui permet pas encore de creuser l'avance que conserve son rival en nombre de délégués, à savoir 111 délégués de plus qu'elle. Pour le moment, le sénateur de l'Illinois reste le favori pour la désignation par le parti du candidat qui affrontera John McCain, le candidat républicain.

Refusant une nouvelle fois d'abandonner la course, l'ex-First Lady a déclaré que "certains pensaient que je perdrais et m'ont dit d'abandonner. Mais les Américains n'abandonnent pas. Et ils méritent un président qui n'abandonne pas, lui non plus". "Grâce à vous, le courant est en train de changer", a-t-elle ajouté.


Depuis Evansville, dans l'Indiana, l'Etat où doit se tenir la prochaine consultation, Barack Obama a souligné devant ses partisans, et visant directement sa rivale : "Nous pouvons être le parti qui dit qu'il n'y a pas de problème et accepte l'argent des lobbies de Washington", ajoutant qu'"on ne peut se prétendre le défenseur des travailleurs si on est financé par les lobbyistes qui étouffent leurs voix."

"Nous pouvons être un parti qui pense que la seule façon de paraître fort sur les questions de sécurité nationale est de parler, d'agir et de voter comme George W. Bush et John McCain. Nous pouvons utiliser la peur comme une tactique et la menace terroriste pour récupérer des voix", a-t-il lancé, faisant ainsi une allusion directe à un clip de campagne d'Hillary Clinton mettant en scène Oussama Ben Laden.

"Nous pouvons être un parti qui dit ou fait tout pour gagner cette élection (...) ou nous pouvons être le parti qui ne se focalise pas uniquement sur la façon de gagner mais sur pourquoi nous devrions gagner."




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu