Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Henry de Lesquen expulsé de Radio Courtoisie

Rédigé par | Mercredi 5 Juillet 2017



Henry de Lesquen expulsé de Radio Courtoisie
A l’issue de l’assemblée générale des auditeurs de Radio Courtoisie, samedi 1er juillet, Henry de Lesquen n’a pas été reconduit à son poste de président. L’ancien conseiller municipal de la ville de Versailles dirigeait jusque là la radio de musique classique, orientée politiquement à l’extrême droite, depuis dix ans.

Un ancien cadre de la radio a rapporté les coulisses de cette éviction au journal Marianne : « Lesquen était très isolé. Les membres du conseil d’administration ont été en bonne partie nommés par lui, mais ils étaient las de ses déclarations et de son mode de relation aux autres. Quand Lesquen a compris qu’il allait être mis en minorité, il a tenté de nommer de nouveaux membres juste avant la réunion du conseil d’administration, mais celui-ci a bloqué la manœuvre et il s’est retrouvé en minorité. »

Président du Club de l’Horloge, un cercle de réflexion proche du Front national, il a décidé fin 2015 de se porter candidat à l’élection présidentielle, sans pour autant obtenir le nombre de signatures nécessaire pour participer à la course vers l'Elysée. Il est connu pour alimenter régulièrement les réseaux sociaux avec des saillies racistes.

Ainsi, le Versaillais prône la « réémigration » pour les Africains et les « congoïdes » en particulier. En janvier 2017, Henry de Lesquen a été condamné à 16 000 euros d’amende pour des tweets racistes. Il avait, en avril 2016, déclaré qu’il était « émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? », ajoutant ensuite l’exemple de « la plantureuse Simone Veil rescapée de la Shoah à 88 ans. À ma connaissance, elle va bien ». Cette icône politique française est morte le 30 juin.

Lors de sa dernière émission lundi 3 juillet, Henry de Lesquen a dénoncé à l’antenne un « putsch manigancé par un trio d’individus envieux et incompétents » et a fustigé « l’équipe de bras cassés qui me succède ». Sur Twitter, il annonce la sortie prochaine d’un livre. Dominique Paoli, secrétaire générale de Radio Courtoisie, a été promue au poste de présidente. La petite-nièce de Charles Maurras promet aux auditeurs, dans un communiqué, un « ton ferme et pondéré », « sans se laisser emporter par ses passions ou des querelles personnelles ».

Lire aussi :
Henry de Lesquen condamné pour injures et racisme





Loading














Recevez le meilleur de l'actu