Connectez-vous S'inscrire






Religions

Harun Yahya, le héraut du créationnisme, porte son combat (controversé) en France

Rédigé par Amara Bamba | Jeudi 13 Janvier 2011

C'est une première. Harun Yahya, le champion du créationnisme, donne des conférences en France. Le projet était connu depuis un an. Mais, à la suite d'une décision de justice, l'intellectuel turc est privé de passeport. C'est donc par vidéoconférence, qu'il intervient à huit reprises du 14 au 19 janvier à travers la France. Au centre de ces rencontres : les miracles du Coran et la négation de l'évolutionnisme.



Interview de Harun Yahya, réalisée par Amara Bamba, le 14 avril 2010.
Interview de Harun Yahya, réalisée par Amara Bamba, le 14 avril 2010.
C'est à coup de publications que Harun Yahya est devenu une figure incontournable sur les questions scientifiques dans le Coran. Mais, plus que les « miracles du Coran », c'est sa guerre aux thèses évolutionnistes qui caractérise l’œuvre de Harun Yahya. Dans chacun de ses nombreux livres, un chapitre est toujours consacré à « dévoiler et dénoncer les dangers de l'évolutionnnisme ».

La question posée est de savoir si l'être humain fut créé par Dieu ou s'il est le résultat de transformations successives intervenues dans la Nature. Deux camps s'affrontent à coup d'arguments philosophiques, politiques et surtout scientifiques. Dans Histoire de l'évolutionnisme contemporain en France (Librairie Droz, Genève, 2000), l'historien Cédric Grimoult explique comment les scientifiques français sont passés du dogme créationniste à la thèse évolutionniste.

Dans le contexte des Lumières, les travaux de Charles Darwin (L'Origine des espèces, publié en 1859) ont largement contribué au changement de cap. Aujourd'hui, les néodarwinistes ont des approches multiples et nuancées. Mais leur thèse reste la référence pour nos scientifiques, croyants ou athées. C'est pourquoi Harun Yahya voit la France « à la tête du serpent des idées évolutionnistes ».

Savant chercheur, prédicateur musulman ou gourou manipulateur, les qualificatifs sont nombreux pour désigner Harun Yahya. Avec ses longs cheveux, son costume blanc maculé sur un tee-shirt noir, il cultive un look de pop star, qui participe à brouiller le profil du personnage. Car son discours n'est pas étrange. Il s'inscrit dans cette tradition intellectuelle musulmane qui use abondamment de données scientifiques pour expliquer le Coran, pour donner du sens au monde matériel comme au monde spirituel.

Harun Yahya est un intellectuel engagé. Il n'est pas un maître spirituel. Ni docteur de la foi, ni docteur en sciences, il se définit lui-même comme un « serviteur de Dieu », un homme d'idées et d'actions qui se réfère à des savants comme Saïd Nursi. Pas de loisirs, pas de possession, pas de vie de famille.

L'existence entière est mise au service d'une cause. Pour Harun Yahya et son équipe, leur mission est d'« éradiquer des idées évolutionnistes de la surface de la Terre ».

Autour du leader, un cercle restreint de savants, une trentaine, collectent les informations sur le sujet. Adnan Oktar fait la synthèse et publie le résultat sous le pseudonyme de Harun Yahya. Ces pavés de papiers glacés, plantureusement illustrés, sont traduits dans des centaines de langues et distribués à tous les coins du globe. Cent dix millions de livres vendus l'an dernier. Cent dix millions de livres téléchargés sur les nombreux sites Internet. Difficile de faire mieux, quand l'auteur renonce à ses droits pour faire baisser le prix de vente !

En publiant Atlas de la création en 2006, l'équipe de Harun Yahya envoya des milliers de copies à des institutions françaises qui n'avaient rien demandé. La méthode fut concluante, puisque le livre fut très commenté même s'il fut jugé « dangereux ». Avec la série de conférences annoncées, les créationnistes espèrent conclure leur essai. Dans les mosquées comme hors des mosquées, ces conférences sont gratuites. Une exposition de fossiles est prévue.









Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu