Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Halte au feu islamophobe

Rédigé par Abdelaziz Chaambi | Dimanche 25 Avril 2010



La campagne pour les élections présidentielles a bel et bien commencé et elle se fait encore une fois sur le dos des musulmans de ce pays, leurs enfants , leurs quartiers ou leurs origines.
De la question sécuritaire qui ressort à chaque échéance, en passant par l'identité nationale, pour finir sur la stigmatisation des nouveaux boucs émissaires que sont les musulmans en France, français ou non, la rengaine commence à être connue, et la Coordination contre le Racisme et l'islamophobie la dénonce avec la plus grande fermeté.

Aujourd'hui la future loi contre la "burqa", véritable loi liberticide et d'exception, à l'image de celle du 15 Mars 2004 contre le foulard à l'école, ne vise en réalité qu'à attiser le feu islamophobe pour détourner l'opinion publique des véritables problèmes socio-économiques et lui faire peur avec quelques gadgets politico-médiatiques. Nous assistons déjà à des pratiques zélées de la police qui verbalise une femme portant un niqab, de manière discriminatoire évidente.

Une autre arme islamophobe vient d'être utilisée par le ministre de l'Intérieur, qui déplace le curseur de la peur et de la criminalisation vers le mari de cette dame verbalisée (qui a eu le malheur de se plaindre d'une discrimination), en le présentant comme le prototype du parasite qui vit sur les prestations sociales et qui a des pratiques barbares et polygames, et donc qui n'aurait plus le droit d'être français.

Les circonstances et motivations douteuses pour lesquelles ces informations ont été recueillies révèlent l'étendue de la "surveillance" dont font l'objet les musulmans en France et de la suspicion généralisée dont ils sont victimes. Les "vérifications" et autres "contrôles" de la part des autorités qui s'immiscent dans l'intimité et la vie privée des musulmans ne s'expliquent que par la seule appartenance religieuse et ethnique et sont donc clairement racistes et islamophobes.

Nous estimons dangereux que ce gouvernement continue à manipuler ces questions culturelles et identitaires amplifiées pour des raisons politiciennes et qui ont pour effet d'exacerber les tensions entre les différentes composantes de notre société, et exigeons un traitement égalitaire de toutes ces composantes.

Lyon, le 24 Avril 2010.
Abdelaziz Chaambi - www.crifrance.com




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu