Connectez-vous S'inscrire






Religions

Hajj : le cauchemar des pèlerins (1/2)

Portrait-type du pèlerin

Rédigé par Assmaâ Rakho Mom | Lundi 29 Octobre 2007

Vous pensez que le pèlerinage à La Mecque (hajj) attise les convoitises, donc les escrocs ? Vous avez raison, mais ne pouvez pas imaginer à quel point ! Ce marché, car ç'en est bien un pour bon nombre de guides crapuleux et autres agences de voyages véreuses, constitue une mine d'or autour de laquelle s'organise une véritable course à l'arnaque la plus juteuse. Et ce qui constitue le voyage d'une vie pour bon nombre de pèlerins potentiels se transforme rapidement, et pour beaucoup malheureusement encore, en véritable cauchemar.



La Kaâba, à La Mecque
La Kaâba, à La Mecque

Crier au scandale

Samedi matin 27 octobre 2007, dans le 12ème arrondissement à Paris, s'est tenue la première journée de formation des pèlerins organisée par l'association SOS Pèlerins au siège de cette dernière, une association créée le 8 mars 2005 avec un but premier, comme le précise son président et fondateur Zakaria Nana, celui de "crier au scandale".

Après un bref message de bienvenue, Zakaria Nana précise d'emblée que la réunion n'apportera rien concernant l'aspect religieux du pèlerinage à La Mecque, ce volet devant être traité par les mosquées. Elle vise plutôt le pèlerin consommateur, le met au centre des préoccupations et analyse tous les aspects logistiques que son voyage requiert, et qui sont et restent fortement gripés à ce jour ! Pour exemple, M. Nana précise qu'actuellement 35 000 pèlerins Français partent chaque année pour La Mecque, alors que les infrastructures actuelles permettent d'en emmener à peine 6 000 puisque, sur environ 70 opérateurs de voyages faisant initialement partie de la "liste blanche" de SOS Pèlerin établie en 2006, seule une petite dizaine y figure cette année !

Mais comment en est-on arrivés là ? Quels sont les caractéristiques du hajj ? Qui sont ces guides malhonnêtes et véreux ? Ce sont quelques questions, entre autres, auxquelles a tenté de répondre Ouria Sheherazade Kahil, la responsable formation de l'association SOS Pèlerin à qui Zakaria Nana a cédé la parole.

Caractéristiques du hajj

Précisons d'emblée que si à Paris, les difficultés sont réelles pour tout pèlerin potentiel et les arnaques nombreuses, en province, la situation est pire encore. Selon Ouria Sheherazade Kahil, il existe "un lien entre le profil du pèlerin et la manière d'agir du guide (mutawwif)".

Afin de mieux comprendre ce rapport , Mme Kahil dressé un portrait-type du pèlerin. Il est en général très âgé (entre 50 et 75 ans) en raison d'une tradition "utilitariste" maghrébine qui voudrait que le pèlerinage se fasse tardivement, après accumulation des péchés. Mais l'âge résulte aussi de raisons économiques : le voyage coûte cher et exige un capital conséquent qu'il faut accumuler au fil des ans. Autres caractéristiques du pèlerin Français, il est souvent de sexe masculin, fragile intellectuellement, cultuellement et physiquement.

Bien entendu, aujourd'hui cette situation évolue, et à ce pèlerin-type qui va certes perdurer pendant encore quelques dizaines d'années, s'ajoute une diversification de la population des pèlerins en direction de La Mecque, qu'elle soit ethnique, sexuelle ou économique. Des femmes et des hommes convertis à l'islam, des Africains ou encore des Asiatiques, souvent plus jeunes, plus riches, plus contestataires et puisant dans les aspects positifs des cultures qu'ils rencontrent se rendent de plus en plus nombreux à La Mecque.

D'ailleurs, cette pluralité des générations entraine parfois des entraides curieuses et inédites. Et Ouria Sheherazade Kahil de citer le cas de ce jeune homme prénommé Hamza, handballeur professionnel de son état et ayant acquis des techniques spéciales d'évitement des foules, a, durant les pérégrinations autour de la Kaâba, conduit et mené un groupe de quinze veuves.

Mme Kahil a souligné aussi le fait que les personnes convertis à l'islam apportent beaucoup dans l'épuration des fondements religieux de l'islam et permettraient ainsi aux préjugés néfastes et autres traditions de disparaître peu à peu.


Logo de l'association SOS Pèlerin
Logo de l'association SOS Pèlerin

Cercles concentriques

Malgré tout les caractéristiques du pèlerin maghrébin âgé partant de France persistent, et la vigilance devrait se faire tout particulièrement au niveau de leur santé et de leurs conditions de transport et d'hébergement une fois arrivés sur le sol saoudien.

Rappelons que le 5 janvier 2006, à une cinquantaine de mètres de la Grande mosquée de La Mecque, dans la rue de Gazzah, un hôtel s'effondrait, entrainant la mort d'au moins 76 pèlerins tandis qu'une soixantaine étaient blessés. La plupart étaient des pèlerins Français à qui l'on avait promis un logement décent et qui, arrivés sur place avaient été introduits dans un hôtel construit à la va-vite et ne répondant ni aux normes de sécurité saoudiennes, et encore moins à celles européennes. 76% des logements ne sont pas aux normes, selon un chiffre cité par Ouria Sheherazade Kahil.

Mme Kahil qui précise que, autour de la Kaâba et de la Grande mosquée, il est possible de tracer des cercles concentriques allant du plus proche au plus éloigné et de définir clairement les nationalités des pèlerins qui y logent dans des hôtels allant du plus luxueux au plus miteux en passant par des tentes et autres bidonvilles. Ainsi, feraient partie du premier cercle, le plus proche des Lieux Saints, les Saoudiens, Américains et les Egyptiens, logés le plus souvent dans des hôtels de renommée mondiale. Le deuxième cercle concentrerait des Européens ainsi que des Maghrébins aisés logeant dans des hôtels saoudiens corrects pour la plupart, mais en majorité pas aux normes. Dans le troisième cercle, on trouverait essentiellement des Asiatiques sous des tentes de fortune. Et enfin le quatrième cercle, le plus éloigné, verrait des Africains passant un peu plus d'un mois de pèlerinage dans des bidonvilles.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu