Connectez-vous S'inscrire






Monde

Hajj : l’Arabie Saoudite accusée de complicité avec Israël

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 14 Octobre 2013



Hajj : l’Arabie Saoudite accusée de complicité avec Israël
Les autorités saoudiennes complices de l’occupation israélienne ? En ces temps forts du Hajj, l’Arabie Saoudite est vivement critiquée pour avoir confié cette année la sécurité du grand pèlerinage à La Mecque à la multinationale G4S.

Un Hajj au parfum de scandale. Spécialisée en matière de sécurité, la société britannique est en effet régulièrement attaquée pour sa complicité avec l’Etat d’Israël. G4S est un important fournisseur d’équipements et de services de sécurité pour des prisons israéliennes et des check-points placés en Territoires occupés palestiniens.

Trois ans de collaboration

Selon le quotidien libanais Al Akhbar, cette collaboration pour la sécurité du Hajj est en place depuis 2010 par le biais de la filiale saoudienne Al-Majal G4S. Des militants de la cause palestinienne ont appelé l’Arabie Saoudite à cesser leur relation avec G4S. « Ceux qui aident l’occupation sont responsables ou complices de ses crimes », a déclaré sans détour le cheikh Ekrima Sabri, l'ancien mufti de la mosquée Al -Aqsa, à Jérusalem.

« G4S est directement complice de l'oppression et de l'asservissement du peuple palestinien et a ainsi été la cible de campagnes internationales de boycott. (…) Dans les faits, G4S est l'instrument par lequel Israël viole systématiquement le Droit et les conventions internationales concernant les détenus palestiniens », a fait savoir Ismail Patel, président de Friends of Al-Aqsa, dans une lettre ouverte adressée à l’ambassade saoudienne au Royaume-Uni.

L'Arabie Saoudite, qui n'entretient - officiellement - pas de relations diplomatiques avec Israël, reste jusque là sourde aux appels de la campagne de BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) lancés depuis fin septembre. « Par la poursuite de ce contrat avec G4S, l'Arabie Saoudite donnera l'impression d'être indifférente au sort des Palestiniens (…) et nous ferait nous interroger sur le sérieux avec lequel l'Arabie saoudite considère l'occupation de la sainte mosquée Al-Aqsa et de la Palestine », lance l’organisation de défense des droits des Palestiniens basée à Londres. Des arguments auxquels reste insensible le royaume des Saoud.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu