Connectez-vous S'inscrire






Religions

Hajj 2013 : pas plus d’une fois tous les cinq ans

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Samedi 28 Septembre 2013



Hajj 2013 : pas plus d’une fois tous les cinq ans
A l’approche du grand pèlerinage à La Mecque qui débutera en octobre, les agences de voyages agréées pour le Hajj doivent faire face aux imprévus courants dans l’organisation de ce voyage.

Mais cette année 2013, elles se heurtent à un plus grand casse-tête. Elles ont déjà dû se réorganiser avec, pour certaines, des pertes financières conséquentes à cause de la réduction de 20 % du quota des pèlerins décidée par les autorités saoudiennes. En outre, les agences ont appris, début septembre, que les personnes ayant déjà fait le pèlerinage il y a moins de cinq ans ne pourront pas refaire le Hajj cette année.

Depuis quelques années, les autorités saoudiennes évoquent la mise en place d’une loi instaurant ce principe. Elle sera finalement appliquée dès ce Hajj 1434/2013. Pour les agences françaises, c’est une nouvelle déconvenue car elles ne s’étaient pas préparées à cela.

Cette législation « nous est subitement tombé du ciel », déclare à Saphirnews Faycal Tahri , président de la coordination des agences de voyage agréées Hajj, créée en avril dernier. Celle-ci travaille en «étroite collaboration » avec le Bureau des cultes du ministère de l’Intérieur à la rédaction d'une charte de qualité pour les pèlerins.

Des prétendants au Hajj refusés

Les agences avaient bien reçu une note d’information les informant des différentes règles en vigueur cette année. Mais l’information sur la « loi des 5 ans » ne figure qu’en bas de cette note, « en remarque », mais pas dans les annotations des « lois », indique M. Tahri. « Nous pensions ne pas être concernés car nous ne procédons pas au tirage au sort comme les pays musulmans », raconte-t-il. « Pourquoi refuser des gens qui le peuvent de partir ? », s’étonne-t-il.

Cependant, cette loi est d'ores et déjà appliquée. Résultat : l’agence de M.Tahri, Marwa Voyages, a dû refuser « 35 à 45 visas » de personnes inscrites chez elles en raison de la nouvelle restriction. Heureusement, ce dernier a pu « les remplacer » mais il indique que d’autres agences ont plus de « mal à vendre » leurs services à quelques jours du grand pèlerinage.

D’autres nouvelles mesures prises par les autorités saoudiennes ont compliqué les démarches des futurs pèlerins comme l’obligation de présenter une pièce d’identité originale en vue de l’attribution d’un visa. La préparation de ce voyage obligatoire pour tout musulman n’est pas de tout repos.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu