Connectez-vous S'inscrire






Archives

Guerre en Irak : cinq ans déjà

Rédigé par Assmaâ Rakho Mom | Jeudi 20 Mars 2008

Cinq années après le lancement par le président américain George W. Bush de la guerre en Irak, après la mort de près de 4000 soldats américains et celle d'un nombre incalculable et incalculé de civils Irakiens, seuls le président et le vice-président Dick Cheney continuent de croire coûte que coûte à la victoire.



Guerre en Irak : cinq ans déjà

Bilan

Selon une enquête menée conjointement par l'Organisation mondiale de la santé et le ministère de la santé irakien, d'avril 2003 à juin 2006, soit pendant les trois premières années d'occupation américaine en Iraq, 120 Irakiens sont décédés chaque jour. Ainsi, 151 000 civils seraient morts de manière violente durant cette période.

Une autre étude, menée cette fois-ci à l'été 2007 par l'institut de sondage britannique Opinion Research Business, montrait que 16% des Irakiens sondés affirmaient avoir perdu un proche des suites de cette guerre, tandis que 5% des personnes interrogées en avaient perdu deux.

En outre, depuis le début de la guerre, 4,5 millions d'Irakiens ont été forcés de se déplacer ou de s'exiler, que ce soit dans les pays arabes limitrophes ou même en Europe et en Amérique du nord, au Canada par exemple.

Côté américain, près de 4000 soldats ont trouvé la mort depuis le début de l'opération "Iraqi freedom" ("Liberté en Irak"), alors que près de 30 000 autres auraient été blessés.

S'agissant du coût de la guerre, selon le Pentagone, le ministère de la Défense américain, il s'élèverait à 600 milliards de dollars, soit dix fois plus que ce que les promoteurs de cette guerre avaient prévu, en 2002. Se référant au nombre de soldats envoyés sur le terrain et à la durée de la guerre, les analystes budgétaires du Congrès américain estiment que le conflit irakien a déjà coûté 1 000 ou 2 000 milliards de dollars à l'Amérique.

Sujet majeur de campagne

La campagne pour l'élection présidentielle américaine de novembre 2008 bat son plein depuis près d'un an maintenant, et la guerre en Iraq en est un des thèmes majeurs. Pour le candidat républicain John McCain, les Etats-Unis doivent rester en Irak même "un siècle s'il le faut". Côté démocrate, la sénatrice de New York Hillary Clinton estime cette guerre "perdue" et prévoit un retrait progressif qui devrait débuter dans les six mois de son arrivée supposée à la Maison- Blanche. Le sénateur de l'Illinois Barack Obama, lui, préconise un retrait d'Irak étalé sur seize mois.

Quoi qu'il en soit, le chaos et la confusion régnant en Irak, la question des modalités du retrait américain se posera encore longtemps aux dirigeants à venir à la Maison Blanche, ceux-ci ne pouvant abandonner les Irakiens au sort qu'ils ont engendré.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu