Connectez-vous S'inscrire






Archives

Grèves: la mobilisation 'sera forte'

| Mardi 20 Novembre 2007

Ce mardi la France vit son septième jour de grève dans les transports, à cela s’ajoute une mobilisation de 24 heures des fonctionnaires pour le pouvoir d’achat et contre les réductions des effectifs. Le ministre du Budget et de la Fonction publique Eric Woerth estime que la mobilisation "sera forte".



7e journée de grève dans les transports

La grève dans les transports devrait continuer pour la 7e journée consécutive mardi.
En Ile-de-France, la RATP prévoit en moyenne 1 métro sur 3 et 40% des bus, mais un trafic nul sur la ligne B du RER et limité à 15% sur la ligne A.

La SNCF prévoit de 2 à 4 trains par heure pour les RER A, B, C, D et E en heures de pointe et un train sur deux environ pour les Transiliens. Un TER sur deux devrait circuler. Quelque 350 TGV sur 700 sont programmés, dont 13 allers et retours Paris-Strasbourg, 14 AR pour Lille, 13 AR pour Lyon.

Lundi soir, François Fillon a réaffirmé sa détermination à réformer les régimes spéciaux de retraite, assurant qu'il ne "céderait pas parce qu'il y a des trains qui ne roulent pas, des bus qui sont bloqués ou des métros qui ne fonctionnent pas".

De son côté, le conseiller social de l'Elysée Raymond Soubie a dit tabler sur un retour à la normale dans les transports "pour le milieu de la semaine", misant notamment sur la première réunion tripartite (Etat, direction, syndicats), acceptée par les syndicats de cheminots et prévue mercredi à la SNCF.

Par ailleurs, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a évalué le coût de la grève pour l'économie française à "300 à 400 millions d'euros par jour".

Eric Woerth, ministre du Budget et de la Fonction publique
Eric Woerth, ministre du Budget et de la Fonction publique

La mobilisation des fonctionnaires « sera forte »

Ce mardi les fonctionnaires s'apprêtent à leur tour à cesser le travail durant 24 heures à l'appel des fédérations CGT, CFDT, FO, FSU, CFTC, CFE-CGC, Unsa et Solidaires, pour leur pouvoir d'achat et contre les réductions d'effectifs.

"Contrairement aux promesses annoncées, rien n'a été fait pour soulager les Français qui font face à la fois à la hausse du coût de l'énergie, à la hausse des denrées alimentaires, et à la non augmentation des salaires", a déclaré à ce sujet Stéphane Le Foll, directeur de cabinet de François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste.

Le ministre du Budget et de la Fonction publique Eric Woerth estime que la mobilisation des fonctionnaires "sera forte" mardi, tout en précisant que "le dialogue se poursuit", dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France mardi.

Les étudiants devraient rejoindre les fonctionnaires

Les contrôleurs aériens et la CGT d'Air France ont aussi appelé à la grève. Des perturbations sur le trafic sont attendues notamment pour les vols au départ de l'aéroport de Paris-Orly.

Dans les hôpitaux, les infirmiers appellent à la grève pour le paiement des heures supplémentaires en souffrance et des augmentations. Il est toutefois de tradition que le service ne soit pas perturbé dans les hôpitaux.

Les étudiants qui bloquent une partie des universités depuis le début du mois devraient aussi se joindre, avec des lycéens gagnés par la grogne, aux défilés des fonctionnaires prévus dans les grandes villes de France mardi après-midi.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu