Connectez-vous S'inscrire






Religions

Goussainville : la première pierre de la mosquée posée, prête pour « 2015 »

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 30 Décembre 2013



La cérémonie de pose de la première pierre de la mosquée de Goussainville (Val d'Oise), avec le maire Alain Louis (au centre) et le président d'Essalem (à dr. du maire).
La cérémonie de pose de la première pierre de la mosquée de Goussainville (Val d'Oise), avec le maire Alain Louis (au centre) et le président d'Essalem (à dr. du maire).
Un millier de personnes se sont déplacées, vendredi 20 décembre, pour la cérémonie de pose de la première pierre pour le futur Centre cultuel éducatif Essalam de Goussainville (Val d’Oise). « Un jour qui voit se réaliser le rêve de milliers de citoyens de confession musulmane de Goussainville », a jugé Mohamed Belhaj, le président de l’association Essalem qui porte le projet.

Parmi les participants à cette cérémonie, on pouvait compter le maire Alain Louis (ex-PS), des élus municipaux, des responsables de partis politiques locaux ainsi que des représentants religieux de mosquées voisines ou encore de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), indique Abdelaziz Saou, secrétaire de l’association indépendante des fédérations.

Essalam dispose d’un lieu de culte dont ils sont propriétaires depuis 1996. Devenu petit face la croissance du nombre de fidèles, la nécessité d’avoir un nouvel espace plus grand s’est fait sentir pour les responsables. « Il a fallu attendre l’année 2009 pour que les discussions avec l’équipe municipale reprennent avec une vraie volonté affichée de faire aboutir ce rêve, à un moment où, il faut le dire, la grande majorité d’entre nous n’y croyait plus », a rappelé le président d’Essalam.

L’accord pour le terrain a été « le fruit d’un long processus basé sur un partenariat confiant, une attitude responsable, un dialogue franc et respectueux », ajoute M. Belhaj. La cérémonie est pour le maire « l’aboutissement d’un long travail en commun ». Le centre a « pour vocation d’être un symbole de spiritualité ouvert à tous. Il sera un lieu de médiation et de recueillement, d’éducation, de rencontre, de dialogue, de partage et de solidarité, un lieu d’éducation à la citoyenneté et d’échange, pour un mieux vivre ensemble », a-t-il lancé.

Le permis de construire en main, les travaux du centre cultuel, qui sera bâti sur un terrain de 5 100 m², devraient débuter à partir de la mi-janvier 2014. « Si le chantier se déroule normalement », la mosquée devrait, selon le maire, être prête « en 2015 ». Tout dépendra de la rapidité à laquelle la somme dédié au projet sera réunie. Jusque là, un tiers des 4 millions d'euros (hors taxes) a été récolté, selon Essalam.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu