Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

GAZA: l'Uoif s'insurge contre l'amalgame

Rédigé par Uoif | Mardi 6 Janvier 2009



Pas d'amalgame

On entend ces derniers jours des rumeurs qui annoncent l’installation d’un climat de tensions « communautaires » entre musulmans et juifs de France suite aux événements en cours en Palestine occupée.

La ministre de l’Intérieur, Mme Michèle Alliot-Marie, a invité ce soir le CFCM et le CRIF à une rencontre en présence de la Direction générale de la Police Nationale, de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale, et du Préfet de Police.

L’UOIF s’interroge sur l’opportunité d’une telle réunion entre le CFCM et le CRIF, au sujet des manifestations qui se déroulent partout en France liées à ce contexte.

Le CFCM, à travers ses communiqués, a assumé toute sa responsabilité de soutien à la juste cause de la population palestinienne martyrisée sous les bombes de l’armée d’occupation israélienne.

Par contre, le CRIF s’est rangé, sans grande surprise, aux côtés de l’oppresseur en lui exprimant sa « confiance » et son soutien. Cette position du CRIF est de nature à blesser les citoyens épris de paix et l’ensemble des musulmans de France, qui auraient aimé que les institutions représentatives juives expriment clairement leur désapprobation à cette politique israélienne.

Les musulmans de France ne font aucun amalgame entre la politique meurtrière de l’occupant israélien, et leurs concitoyens juifs en France ou ailleurs. La situation actuelle en Palestine, et depuis plusieurs décennies, n’est pas le résultat d’une guerre entre l’Islam et le judaïsme, mais plutôt entre un occupant et un occupé qui demande que justice lui soit rendue.

Malgré l’ampleur de l’émotion, la profondeur de la blessure des crimes en direct, les manifestants, ont exprimé, avec responsabilité et sans amalgames, leur colère et leur soutien à la juste cause de la population palestinienne.

Le soutien des musulmans de France, ainsi que leurs concitoyens épris de justice, au peuple palestinien dans sa résistance contre l’occupation israélienne, s’appuie sur leur conviction en la justesse de la cause de ce peuple. Au même temps, ils veulent que leur pays soit à la hauteur de ses principes fondateurs, qu’il soit du côté de l’opprimé, et qu’il dénonce l’agresseur. Une telle position ne fera que renforcer l’image de notre pays dans le monde entier.

La Courneuve, 05 janvier 2009





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu