Connectez-vous S'inscrire






Economie

François Fillon noue un partenariat stratégique avec le 1er pays musulman

Rédigé par Pauline Compan | Lundi 4 Juillet 2011

Le Premier ministre mène actuellement une tournée en Asie du Sud-Est. Il a quitté l' Indonésie, le 1er pays musulman du monde après avoir nouer un partenariat stratégique. Il s’agit d’une première en 61 ans de relations diplomatiques avec le pays musulman le plus peuplé au monde. Un intérêt soudain qui s’explique par de nouvelles perspectives économiques.



François Fillon lors de son discours à l'Universitas Indonesia à Jakarta
François Fillon lors de son discours à l'Universitas Indonesia à Jakarta
Islamisée sur le tard, l’Indonésie concentre désormais la plus grande population musulmane du monde. 88 % de ses 240 millions d’habitants sont de confession musulmane. Avec ses 6 % de croissance annuelle, le pays connait actuellement une période d’expansion économique importante. Des résultats dus à une bonne résistance du pays face à la dernière crise économique et à des progrès économiques et sociaux, qualifiés de « majeurs » par l’OCDE ces dix dernières années.

Longtemps délaissée par la France qui privilégiait la Chine ou Singapour, la visite de François Fillon, du 30 juin au 1er juillet, marque un nouveau départ dans les relations entre la France et l'Indonésie. A l’issue d’un entretien avec le président Susilo Bambang Yudhoyono, le Premier ministre a annoncé un partenariat stratégique pour un « renforcement des relations dans tous les domaines, et d’abord l’économie. » Ainsi, l’objectif est de multiplier par deux les échanges commerciaux dans les cinq années à venir.

Car le volume des échanges entre la France et l’Indonésie représente 1,2 % du commerce indonésien, comme le rappelait l’ancienne ministre de l’Economie Christine Lagarde en février dernier. Un chiffre très bas qui laisse, comme l’a dit François Fillon à l’issue de son entretien avec M. Yudhoyono, « des marges très importantes pour accroître les échanges. » La France exporte principalement des biens d’équipements et des biens intermédiaires vers le grand archipel mais trouve sa balance commerciale déficitaire de quelque 600 millions d’euros.

Un pays en plein essor économique ?

Mais pourquoi ce soudain engouement pour l’Indonésie ? « Le pays dispose de réels potentiels et a de vrais besoins » explique Jean-Christophe Pelletier, Directeur Général de L’Oréal Indonésie, dans le quotidien La Croix en date du 1er juillet. L’Oréal devrait d’ailleurs construire en Indonésie la plus grande usine du groupe. Il faut dire qu’avec un chiffre d’affaire qui croit de 25 % chaque année, l’entreprise pense avoir trouvé la poule aux œufs d’or d’autant plus que le filon est insuffisamment exploité. Les entreprises françaises sont une centaine en Indonésie contre 450 à Singapour et plus de 300 en Thaïlande.

Ce marché se trouve également dopé par la montée en force d’une classe moyenne. Celle-ci est estimée à 15 % de la population et ne cesse de croitre. « Le pays dispose d’un fort potentiel. Il vient de passer la barre des 3000 dollars de PNB par habitant et par an, qui correspond au seuil nécessaire pour développer la consommation en biens. Le marché bascule », continue Jean-Christophe Pelletier dans La Croix.

La délégation française, qui comprenait également les ministres de la Culture Frédéric Mitterrand, des Transports Thierry Mariani et du Commerce extérieur Pierre Lellouche, a bien compris l’importance d’établir de bonnes relations stratégiques avec ce pays émergent d’Asie du sud-est. Quatre accords ont donc été signés concernant l’énergie, l’Indonésie disposant de réserves de gaz conséquentes, le tourisme, la muséologie et l’enseignement supérieur.

François Fillon a promis un soutien financier pour la construction d’infrastructures, talon d'Achille du développement indonésien. La France compte ainsi valoriser son savoir-faire dans des domaines comme le transport urbain ou aérien.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu