Connectez-vous S'inscrire






Archives

François Bayrou ne donnera pas de consigne de vote

| Mardi 12 Juin 2007

Tandis qu’à gauche, le Parti socialiste se divise sur la stratégie de second tour et que François Hollande désavoue indirectement sa compagne, au MoDem, François Bayrou, invité ce matin sur RTL, a déclaré que « pour éviter toute ambiguïté », il ne donnerait pas de consigne de vote pour le second tour des élections législatives.



François Bayrou, président du MoDem
François Bayrou, président du MoDem
« Je n'ai pas rappelé Ségolène Royal non pas par manque de respect, mais pour éviter toute ambiguïté. Si je l'avais appelée, il y aurait eu de la communication sur ce sujet et on aurait cru que j'entamais un processus qui était destiné à faire en sorte que le PS et le Mouvement démocrate se retrouvent pour cette élection » a déclaré ce matin François Bayrou sur les ondes de la radio RTL, précisant que s’il avait répondu à cet appel, il aurait « nourri cette accusation qui est une accusation fausse et injuste de ceux qui disaient dans la majorité actuelle 'en fait ils sont passés à gauche', de la même manière qu'à gauche, un certain nombre de gens disent 'en fait ils sont à droite’ ».

« Je ne donnerai pas de consigne de vote. Je ne veux pas entrer dans ce genre de mécanisme et de phénomène » a par ailleurs déclaré le président du MoDem, qui a tenu à préciser que « le Mouvement démocrate a choisi une voie difficile qui est la voie de son indépendance ».

« Chacun doit prendre ses responsabilités. C'est très simple de prendre ses responsabilités : il suffit pour les électeurs et les responsables politiques et les candidats de regarder l'enjeu de ce deuxième tour de l'élection législative et des décisions qu'on doit y prendre » a-t-il ajouté.

« À partir du moment où l'enjeu de ces élections législatives, c'est d'empêcher la concentration excessive des pouvoirs entre les mains du même parti, ce que François Bayrou a souligné hier, il est évident que les électeurs du MoDem doivent rejoindre les candidats du PS » déclarait pourtant hier Ségolène Royal sur les ondes de la même radio, précisant un peu plus tard qu’elle avait « laissé un message » sur le répondeur du téléphone de François Bayrou. Un message « en direction des électeurs du MoDem pour dire à François Bayrou » qu’elle appréciait « cette vision du pluralisme ». « Je crois que c'est une bonne façon de faire de sa part, c'est-à-dire le respect des électeurs d'un côté et l'appel au pluralisme de l'autre » a-t-elle précisé.

Au sein du Parti socialiste pourtant, les prises d’initiative de l’ex-candidate à la présidentielle agacent. « Chacun peut appeler qui il veut, heureusement, dans une démocratie téléphonique. Je n'interdis à personne de téléphoner, mais moi, je peux ne pas avoir à téléphoner » a ironisé hier François Hollande. François Rebsamen lui, ex-directeur de campagne de la candidate PS, estime que Ségolène Royal « a la légitimité d'une candidate qui a fait 17 millions de voix, cela vaut toutes les légitimités ».





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu