Connectez-vous S'inscrire






Archives

Fête chiite dans un climat de violence

Rédigé par Zaïri Rachid | Mardi 2 Mars 2004

Au moins 50 personnes ont été tuées aujourd’hui lors de tirs de roquettes à Kerbala, où des milliers de chiites observent le deuil de l'Achoura pour marquer la mort il y a 13 siècles de l'imam Hussein, figure du Chiisme. Par ailleurs, à Bagdad, une déflagration dans le quartier chiite de Kazimiyah, a fait au moins 75 morts et 100 blessés.
Ce regain de la violence intervient alors que le gouvernement transitoire a annoncé la réalisation d’une constitution, dans laquelle l’Islam est la religion d’Etat.



Au moins 50 personnes ont été tuées aujourd’hui lors de tirs de roquettes à Kerbala, où des milliers de chiites observent le deuil de l'Achoura pour marquer la mort il y a 13 siècles de l'imam Hussein, figure du Chiisme. Par ailleurs, à Bagdad, une déflagration dans le quartier chiite de Kazimiyah, a fait au moins 75 morts et 100 blessés.

Ce regain de la violence intervient alors que le gouvernement transitoire a annoncé la réalisation d’une constitution, dans laquelle l’Islam est la religion d’Etat.

 

 

Violences autour des processions chiites

 

Selon des témoins, des roquettes ont été tirées sur des processions chiites célébrant le deuil de l'Achoura et une explosion a eu lieu dans le mausolée chiite de l'imam Moussa al-Kazem à Bagdad. Le secteur a été entièrement bouclé par la police et des ambulances se frayaient difficilement leur chemin vers le lieu de l'explosion.


A Bagdad, un soldat américain a également été tué mardi et un autre blessé dans l'explosion d'une bombe jetée d'un pont sur leur convoi à Bagdad, a annoncé un porte-parole militaire américain.

A Kerbala, les fidèles avaient convergé par centaines de milliers dès le week-end dernier pour cette fête religieuse.


C'est la première année que la communauté chiite irakienne est libre de marquer l'Achoura, durant laquelle les hommes marchent dans les rues en se frappant la poitrine et la tête pour exprimer leur peine collective.


Après les explosions, de la fumée s'élevait au nord et au sud de la ville de Kerbala où des fidèles se sont mis à pleurer tandis que le centre de la ville a un moment montré des scènes de panique.

Quarante à cinquante pèlerins iraniens ont été tués ou blessés dans ces deux attentats en Irak, a déclaré le porte-parole du ministère iranien de l'Intérieur, Jahanbakhsh Khanjani.

La France a condamné 'avec la plus grande fermeté' ces attentats.

 

Irak: Constitution provisoire

 

Les dirigeants irakiens se sont mis d'accord lundi sur une Constitution provisoire censée régir l'Irak jusqu'à la tenue d'élections générales avant fin janvier 2005, l'islam est la religion d'Etat, sans être la source exclusive de la loi.


Les 25 membres du Conseil, qui ont passé trois jours et trois nuits à discuter du texte, affirment que le document approuvé garantit les libertés fondamentales et le droit des femmes.
 
De nombreux membres de l'exécutif transitoire de différentes sensibilités ont qualifié ce texte d''historique' au cours d'une conférence de presse qui s'est déroulée en l'absence de dirigeants kurdes.


Seul les Turcomans ont considéré que cette loi était un échec alors que le chef du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak - chiite -, Abdel Aziz Hakim, s'est abstenu de commenter l'accord, préférant demander à l'Onu de fixer une date pour des élections.

L'administrateur provisoire du pays, l'Américain Paul Bremer, et le représentant britannique Jeremy Greenstock ont suivi les débats, mais les responsables irakiens ont souligné officiellement qu'ils n'y étaient pas intervenus.


Les Américains souhaitent le retour à une souveraineté des Irakiens sur leur pays le 30 juin, mais leur présence militaire continuera.

 

 

Plainte contre le gouvernement Blair

 

Une association de juristes britanniques - 'Legal action against war' (Action légale contre la guerre) - a annoncé mardi son intention de déposer une plainte devant la Cour pénale internationale de La Haye contre le Premier ministre britannique Tony Blair ainsi que trois de ses ministres, pour d'éventuels crimes de guerre en Irak.


Elle entend principalement poursuivre Tony Blair pour 'avoir intentionnellement lancé une attaque (NDLR: en Irak), tout en sachant que celle-ci allait entraîner des pertes civiles et des blessures à la population civile'.


Cette plainte devrait également viser le ministre de la Défense Geoff Hoon, le secrétaire au Foreign Office Jack Straw et le ministre de la Justice, Peter Goldsmith.


Le 20 janvier, huit juristes internationaux avaient déjà demandé à la Cour d'enquêter pour savoir si des membres du gouvernement britannique avaient commis des crimes contre l'Humanité en Irak en 2003.


Selon eux, les combats en Irak ont provoqué la mort de 'plus de 8.000' civils, 'au moins 20.000' d'entre eux étant blessés.

 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu