Connectez-vous S'inscrire






Archives

Fallouja : ville fantôme

Rédigé par Rakho Mom Assmaâ | Lundi 15 Novembre 2004

Après plus d'une semaine d'opération à Fallouja, ville sunnite au nord de Bagdad, l'armée américaine affirme en contrôler 90% du territoire. Les Marines progressent dans une ville en ruines, tandis que l'aide du Croissant Rouge irakien est bloquée à l'hôpital principal. Dans ces conditions, les élections qui doivent se tenir en janvier 2005, ne devraient pas être reportées, selon le vice premier ministre irakien.



 

Plus d'une semaine après le lancement de l'opération contre Fallouja par les Marines américains, la ville donne un visage de désolation et de ruines. Selon l'armée américaine, 38 de ses soldats auraient été tués, tandis que près de 400 autres seraient blessés et envoyés en Allemagne en vue d'être soignés. Quant aux résistants irakiens, un officier américain chiffre les victimes dans leurs rangs à 1200 morts, et le premier ministre irakien Iyad Allaoui annonce la capture de près de 400 autres. La ville serait à 90% entre les mains des américains, à l'exception des quartiers sud où des irréductibles résisteraient encore à l'offensive.

Fallouja

Huit jours après le début de l'offensive contre Fallouja, les images qui nous arrive de la ville assiégée ne sont que ruines, tandis que dans les rues, des cadavres jonchent ça et là le sol, livrés aux chiens errants. Les militaires américains affirment tout mettre en oeuvre pour venir en aide aux civils irakiens, cependant que le Croissant Rouge irakien, transportant des vivres, n'a toujours pas été autorisé à pénétrer dans la ville et reste confiné près de l'hôpital, excentré et situé à l'ouest de la ville. Pour le colonel Mike Shupp, 'il n'y a pas besoin des aides du Croissant Rouge irakien, puisque nous en avons spécialement pour les civils' et que 'maintenant que le principal pont reliant Fallouja à l'extérieur est sécurisé, il est possible d'acheminer les civils jusque l'hôpital'.

Les troupes américaines, qui ont eu à déplorer la mort de 38 des leurs et celle de 5 soldats irakiens, affirment contrôler 90% de la ville de Fallouja. Les combats se concentreraient actuellement dans les quartiers sud, où une centaine de résistants se seraient retranchés, et où les combats seraient 'plus violents et plus organisés', selon le lieutenant Christopher Pimms. ' Il y a 50 à 80 irakiens et combattants étrangers rassemblés dans le sud ouest, attendant l'assaut final' a-t-il rajouté.

L'état-major américain annonce par ailleurs avoir bombardé 'un complexe fortifié dans la section inhabitée la plus au sud, après la découverte par les forces multinationales d'un bunker souterrain et de tunnels étayés d'acier'

Baiji, Mossoul...

A 200 km au nord de Bagdad, la ville de Baiji a aussi été le théâtre de frappes aériennes américaines sur un bâtiment abritant des rebelles, selon l'armée US. L'attaque a causé la mort de 13 irakiens et en a blessé 26 autres.

Au nord ouest, à Mossoul, tombée en fin de semaine dernière entre les main des résistants, les accrochages se poursuivent entre ces derniers et la Garde Nationale Irakienne, pour le contrôle de la ville

Dans le même temps, selon la télévision qatarie Al Jazeera, deux des trois personnes de la famille du premier ministre Iyad Allaoui, à savoir la femme et la belle-fille de son cousin, enlevés la semaine dernière, auraient été relâchés. Seul son cousin serait donc toujours captif.

Le vice-premier ministre irakien, Barham Salah, a quant à lui reconnu que ce serait 'un grand défi' que d'organiser des élections en janvier 2005, mais que 'les différer pourrait être necore plus dangereux'





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu