Connectez-vous S'inscrire






Archives

Fadela Amara doit dévoiler dans la journée son plan banlieue

| Mardi 22 Janvier 2008

C'est à partir de 10 heures ce mardi 22 janvier que Fadela Amara doit dévoiler à Vaulx-en-Velin les contours de son plan banlieue. Un plan qui devrait être présenté dans les détails par Nicolas Sarkozy lui-même le 8 février prochain.



Fadela Amara, secrétaire d'état à la Ville
Fadela Amara, secrétaire d'état à la Ville
La secrétaire d'état à la Ville Fadela Amara a choisi Vaulx-en-Velin, dans le Rhône, pour exposer dans les grandes lignes son plan banlieue, accompagnée de sa ministre de tutelle chargée du Logement et de la Ville, Christine Boutin.

A partir de 10 heures, devant près de 2000 personnes, dont des représentants d'associations de quartiers et des acteurs de terrain, la secrétaire d'état doit "dessiner les contours" d'un plan qui devra être dévoilé dans ses détails par le président de la République le 8 février prochain.

"On ne veut rien imposer, mais on devrait se mettre d'accord sur trois priorités - emploi, éducation, désenclavement - et une meilleure gouvernance", déclarait il y a peu son conseiller spécial Mohamed Abdi. "La caractéristique de ce plan, c'est qu'il reposera davantage sur les personnes que sur les territoires",indiquait quant à lui Nicolas Sarkozy lors e sa conférence de rentrée.

La présence ou non du président de la République à Vaulx-en-Velin ce matin n'a pas été confirmée par l'Elysée mais David Martinon, le porte-parole de l'Elysée, indiquait il y a peu que Nicolas Sarkozy devait sendre "en banlieue pour avoir un contact avec les associations, avec les élus, sans doute avant la fin du mois de janvier". Et c'est à Sartrouville, dans les Yvelines, que le chef de l'état a choisi d'effectuer hier lundi sa première visite en banlieue hier lundi à Sartrouville dans les Yvelines.

Initialement intitulé 'Plan Marshall pour la banlieue", le plan quedoit présenter ce matin Fadela Amara est finalement baptisé "Espoir banlieue". Il s'agit ce matin "de faire la synthèse des 30 000 contributions que nous avons reçues durant près de 300 rencontres territoriales depuis six mois", a précisé Mohamed Abdi.

Le dispositif devait tournerautour de trois thèmes majeurs, afin de "faire émerger une nouvelle élite des banlieues". "Un accompagnement personnalisé des jeunes sans emploi", à qui l'on devrait proposer "de manière systématique une formation longue débouchant sur un métier", "un renforcement des moyens de lutte contre l'échec scolaire" et "un plan de désenclavement des quartiers".





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu