Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Face au meurtrier de son fils, un père choisit le pardon au nom de l'islam (vidéo)

Rédigé par | Jeudi 9 Novembre 2017



Face au meurtrier de son fils, Abdul-Munim Sombat Jitmoud a fait valoir à la cour qu’il pardonnait  Trey Alexander Relford pour son acte commis en 2015. Ce dernier a été condamné à 31 ans de prison. © WKYT
Face au meurtrier de son fils, Abdul-Munim Sombat Jitmoud a fait valoir à la cour qu’il pardonnait Trey Alexander Relford pour son acte commis en 2015. Ce dernier a été condamné à 31 ans de prison. © WKYT
Trey Alexander Relford, condamné mardi 7 novembre pour le meurtre d’un jeune livreur de pizza, ne s’attendait sûrement pas à être pardonné, voire même à être pris dans les bras du père de la victime. Des paroles empreintes d'une grande bonté, doublées d'un geste émouvant qui resteront dans les annales de Lexington, dans l’Etat du Kentucky, aux Etats-Unis.

Salahuddin Jitmoud n’avait que 22 ans lorsqu’il a croisé la route de celui qui lui ôtera la vie un soir d'avril 2015. Le jeune livreur de pizza, de confession musulmane, a été poignardé à mort alors qu'il effectuait sa dernière livraison. La piste d’un crime de haine a très vite été écartée.

Trois personnes ont été impliquées dans la mort de Salahuddin Jitmoud mais le grand jury a estimé que la responsabilité de l'un d'eux était la plus engagée, selon la chaîne locale WKYT. Deux ans après cette tragédie, Trey Alexander Relford, 24 ans, a plaidé coupable, lors de son procès en octobre, pour complicité de meurtre, complicité de vol et tentative de falsification de preuves.

Salahuddin Jitmoud
Salahuddin Jitmoud

Des paroles qui ont ému jusqu'à la juge

Appelé à la barre des témoins avant le rendu du verdict, Abdul-Munim Sombat Jitmoud a fait valoir, d'un ton apaisé, sa décision de pardonner à Trey Alexander Relford qu'il surnomme affectueusement « mon neveu ». « Le pardon est le plus grand cadeau de bienfaisance en islam », a-t-il expliqué.

« Je ne suis pas en colère contre toi », a-t-il déclaré. « Je suis en colère contre le diable. Je blâme le diable, qui t'as égaré pour commettre un crime aussi horrible », ajouta-t-il, avant d’indiquer qu’il pardonne à Trey Alexander Relford « au nom de Salahuddin et de sa mère », décédée en 2013.

Son discours était si émouvant qu’une fois terminé, la juge, visiblement en larmes, a ordonné une suspension de l'audience.

Le plaidoyer de Sombat Jitmoud, qui vit actuellement en Thaïlande après avoir été le principal de plusieurs écoles musulmanes aux Etats-Unis, a aussi ému Trey Alexander Relford qui s’est adressé à lui en toute fin pour lui exprimer ses regrets et le remercier pour le pardon qu’il lui a offert, tout comme sa mère a fait avant lui.

C’est alors que le père de la victime a tendu la main vers Trey Alexander Relford avant de se prendre dans les bras sous le regard d’une assistance médusée mais touchée en plein cœur par cette incroyable scène, au point où des sanglots ont éclaté dans la salle.

A sa sortie, Sombat Jitmoud a expliqué sa décision en rappelant que, selon la tradition musulmane, Dieu est miséricordieux et que les portes de Sa Miséricorde sont ouvertes à tous, souhaitant pour « (son) neveu » de faire de bonnes actions qui le conduiront, espère-t-il, à Dieu et au Paradis « avec Salahuddin ».

Trey Alexander Relford encourait la peine de mort mais la famille Jitmoud a accepté un accord lui permettant d’éviter la peine capitale. Il a été condamné à 31 ans de prison.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur



Loading












Recevez le meilleur de l'actu