Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Etats-Unis : un instructeur militaire condamné pour avoir martyrisé des recrues musulmanes

Rédigé par | Lundi 13 Novembre 2017



Plusieurs instructeurs militaires américains ont été accusés de maltraitance contre des recrues musulmanes. L'un d'eux a été condamné à dix ans de prison pour ces faits. © Lance Cpl. Damon Mclean
Plusieurs instructeurs militaires américains ont été accusés de maltraitance contre des recrues musulmanes. L'un d'eux a été condamné à dix ans de prison pour ces faits. © Lance Cpl. Damon Mclean
Le sergent d’artillerie Joseph Felix a été condamné par un jury militaire, vendredi 10 novembre, à une peine de dix ans de prison. La veille, il a été reconnu coupable d’actes de bizutage envers des recrues de confession musulmane.

Vétéran de la guerre d’Irak, Joseph Felix a été jugé comme celui qui avait la plus grande part de responsabilité parmi les six instructeurs qui se sont adonné à ces actes humiliants.

Lors d’une formation sur la base de Parris Island, en Caroline du Sud, l'homme de 34 ans a forcé deux recrues à entrer dans des séchoirs à linge industriels, tout en les insultant de terroristes. L’un des jeunes marines refusant de renier sa foi, les instructeurs ont alors mis en route la machine.

Poussé à bout, Raheel Siddiqui est mort d’une chute du deuxième étage d’un bâtiment en mars 2016. Le militaire, qui avait tout juste 20 ans, avait enduré plusieurs jours de bizutage. L’armée américaine a choisi de classer sa mort en suicide.

La famille de Raheel Siddiqui a poursuivi en justice le corps des Marines en octobre 2016, réclamant 100 millions de dollars d’indemnités. D’après ses proches, la victime a été conduite par un supérieur non identifié sur le balcon d’où il est tombé. La condamnation de Joseph Felix comprend évidemment une exclusion de l’armée pour « conduite déshonorante ». L’affaire sera une nouvelle fois jugée en appel comme le veut le règlement militaire pour les longues peines de prison et les exclusions.

Selon un porte-parole des Marines, 13 personnes ont essuyé des sanctions disciplinaires pour les actes de maltraitance constatés depuis 2015, dont Michael Eldridge, qui a obtenu une peine de prison plus légère en échange de son témoignage contre son ancien camarade Joseph Felix.

Lire aussi :
GB : des soldats musulmans dans les écoles contre l'islamophobie





Loading












Recevez le meilleur de l'actu